Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

Harcèlement scolaire : plusieurs cas signalés au collège de Carbonne en Haute-Garonne

-
Par , , France Bleu Occitanie

C'est une lettre de Brigitte Macron qui a permis à un collégien de Carbonne d'être enfin entendu. Il se disait victime de harcèlement depuis la rentrée de septembre. Un cas pas si isolé que cela dans cet établissement du sud de la Haute-Garonne selon plusieurs parents d'élèves.

Le collège André Abbal à Carbonne au sud de Toulouse
Le collège André Abbal à Carbonne au sud de Toulouse © Radio France - Théo Caubel

Depuis la rentrée en septembre 2019, un élève de 6e du collège André Abbal de Carbonne (Haute-Garonne) vit un véritable calvaire. Il est devenu la tête de turc d'un groupe de collégiens plus âgés. Brimades, insultes... Malgré l'intervention des parents, les actions mises en place par la direction de l'établissement et plusieurs déscolarisations, rien ne change. Jusqu'à l'envoi d'un courrier... 

Brigitte Macron à la rescousse du collégien !  

Il y a quelques jours, la première dame répond à la lettre de ces parents qui décrivent le calvaire de leur fils. Brigitte Macron s'indigne de cette situation et annonce qu'elle saisit le ministre de l'Education nationale, Jean-Michel Blanquer et le rectorat de Toulouse. En quelques jours, début janvier, le collégien harcelé peut enfin changer d'établissement. De son côté, l'académie de Toulouse parle d'un cas "exceptionnel" et "incompréhensible"

L'académie de Toulouse parle d'un cas "exceptionnel" et "incompréhensible". Mais...

Plusieurs témoignages similaires

À Carbonne, France Bleu Occitanie a recueilli plusieurs témoignages de parents ou d'élèves qui racontent des cas de harcèlement dans ce collège. Une élève de 6e détaille : "un camarade me traite de 'petite', m'insulte quand je lui dis d'arrêter. Il embête d'autres personnes qui sont allées le dire mais il n'a jamais eu de conseil de discipline ni rien".  Sa maman se sent dépassée : "on nous dit de ne pas intervenir en tant que parents pour protéger nos enfants et qu'il faut laisser faire le collège mais si on ne dit rien, le collège ne fait rien non plus". Véronique a eu quatre enfants scolarisés à Carbonne il y a quelques années : "les deux derniers ont été harcelés. _Mon avant dernière a même failli commettre l'irréparable_. Le dernier je l'ai déscolarisé et inscrit à Montréjeau". 

Le rectorat de Toulouse : "On a accompagné cette famille"

Du côté du rectorat de Toulouse, on déplore que la famille du collégien passe par Brigitte Macron pour régler cette affaire. "Ce n'est pas normal" admet Régine Fontaine conseillère technique de service social auprès de l'académie de Toulouse et référent académique harcèlement. Mais l'institution tient à faire savoir que le cas de ce petit garçon a bien été pris en compte : "dès l'instant où la situation de ce collégien a été connue, la famille a été contactée. Quand l'enfant a été absent, les enseignants ont mis à disposition le travail pour ne pas qu'il soit en perdition sur le plan scolaire. Probablement que les réponses apportées n'ont pas été satisfaisantes même si on sait qu'on a accompagné cette famille et qu'on a été à ses côtés, sans faire sans elle". 

Cette année, le collège Abbal participe à un concours "non harcèlement". 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu