Éducation

Harcèlement scolaire : Stéphane 43 ans témoigne enfin !

Par Nina Valette, France Bleu Armorique mercredi 2 novembre 2016 à 18:36

Stephane Godefroy pendant un débat/conférence dans un établissement scolaire
Stephane Godefroy pendant un débat/conférence dans un établissement scolaire

A l'occasion de 2eme journée national "Non au harcèlement",Stéphane, 43 ans, nous raconte son histoire. Pendant 9 ans, il a subit les coups et les insultes de ses camarades. Selon une enquête, le harcèlement scolaire touche 700 600 élèves en France.

Pour Stéphane Godfroy, 43 ans, il faut continuer à se battre. Et pour cela, cette ancienne victime, traverse la Bretagne et même la France pour sensibiliser. "De mes 6 ans à mes 15 ans, j'ai subi un harcèlement moral et physique."

Stephane nous raconte les étapes du harcèlement.

30 francs par semaine, c'est la somme que Stéphane devait à ses bourreaux. "Pour payer, je négociais de l'argent de poche avec ma grand-mère. Mais quelques fois elle refusait. J'étais beaucoup plus "gourmand" que ma sœur... Elle avait du mal à comprendre. Du coup j'étais obligé de voler l'argent".

A lire aussi : Violences, silence, solitude : des victimes de harcèlement à l'école témoignent sur France Bleu

Un jour Stéphane craque. Trop de mensonges. Trop de coups. Il saute du deuxième étage. "Par chance je me suis loupé... J'ai eu le visage abîmé, et le nez fracturé. C'était clairement un appel à l'aide."

J'ai croisé mon bourreau à l'âge adulte

Trente ans après, Stéphane est un autre homme. 1m85 pour 95 kg et des bras recouverts de tatouage, il n'est plus le souffre-douleur. "Aujourd'hui plus personne ne vient me chercher". Un jour, lors d'un voyage à Paris, il croise l'un de ses anciens bourreaux. On l'écoute.

"J'étais plus grand que lui" lance Stéphane

En 2013, Stéphane crée son association Joue pas avec ma vie. Il traverse les départements français pour donner des conférences dans les établissements scolaires "il s'agit de quelque chose de ludique. Avec des photos, des jeux... Je veux que tout le monde participe".

Stéphane entouré des enfants lors d'un "débat/conférence.   - Radio France
Stéphane entouré des enfants lors d'un "débat/conférence. © Radio France - Nina Valette

Le 3 novembre 2016, c'est la date choisi pour dire non au harcèlement scolaire.

Selon une enquête international HBSC 2016 (Health Behaviour in School-aged Children), le nombre d’élèves harcelés par niveau est le suivant :

  • *En primaire : 12% des élèves, dont 5% de manière sévère à très sévère.
    *
  • *Au collège : 10% des élèves dont 7% de manière sévère à très sévère.
    *
  • Au lycée : 3,4% des lycéens souffrent de harcèlement dont 1,4% de manière sévère à très sévère.

Pourtant toujours d'après cette étude, il y a une diminution de 15% des brimades subies entre 2010 et 2014. C'est la première fois, depuis vingt ans, qu'une diminution est constatée.

Le gouvernement a mis en place un numéro gratuit : le 3020 ouvert du lundi au vendredi de 9h à 18h. Ainsi qu'un site internet.

Stéphane nous raconte son histoire