Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

Haute-Corse : le bras de fer de quatre écoles en quête de postes supplémentaires

jeudi 7 septembre 2017 à 17:33 - Mis à jour le jeudi 7 septembre 2017 à 21:23 Par Patrick Rossi, France Bleu RCFM

A Borgo, Murato, Pietranera ou encore Biguglia, les parents d’élèves n’en démordent pas. Ils réclament des postes supplémentaires pour faire face généralement à des classes surchargées. Leurs revendications seront traitées lundi 11 septembre à l’occasion du comité technique d’ajustement.

Les blocages se poursuivent dans de nombreuses écoles de Haute-Corse
Les blocages se poursuivent dans de nombreuses écoles de Haute-Corse © Radio France - Patrick Rossi

Haute-Corse, France

Des parents qui bloquent l’accès aux écoles, des grilles enchainées et cadenassées, des routes barrées. Tous les moyens sont bons pour ces parents d’élèves de Haute-Corse pour de faire entendre. Ils sont inquiets et le font savoir. L’année scolaire sera difficile pour leurs enfants qui se retrouvent en cette période de rentrée scolaire, dans des classes surchargées. Des classes où l’on compte une bonne trentaine d’élèves. Les conditions n’ont rien d’idéale pour un bon apprentissage. Mais rien ne bouge pour l’instant. Et rien ne se fera avant lundi prochain. Christian Mendivé, le directeur académique pour la Haute-Corse l’a précisé : « un certain nombre de décisions ont été prises au mois de février, et transmises aux élus, aux écoles. C’est un exercice difficile qui est réalisé chaque année. On regarde de manière très précise où en sont les effectifs et les mouvements de population sur le territoire de la Haute-Corse. Et nous prenons alors un certain nombre de décisions sur les ouvertures et fermetures de classes.

Entre les décisions du comité technique en février et la situation réelle lors de la rentrée scolaire il y a donc la tenue d’un nouveau comité technique d’ajustement. Il se déroulera lundi 11 septembre. On est en période de comptage. Les directeurs d’écoles et les inspecteurs de circonscriptions s’assurent de la justesse des prévisions d’effectifs. Lundi, nous prendrons les meilleures décisions possibles pour le département, dans un souci d’équité ».

Les réponses lundi

Lundi sera donc un jour de décisions. Christian Mendivé l’a asssuré sur les ondes de RCFM : « rien n’est figé. J’ai reçu les délégations de parents tout au long de la semaine. Nous ne sommes pas fermés au dialogue, au contraire. Il y a des revendications qui sont justifiées. Mais je ne veux pas rentrer aujourd’hui dans le travail collégial que l’on fera lundi avec les représentants du personnel, avec les inspecteurs. Je ne vais pas faire des annonces qui seraient prématurées. On ne peut agir qu’en connaissance de toutes les situations d’un ensemble pour pouvoir répondre au mieux aux problèmes qui se posent aujourd’hui »

Christian Mendivé, le directeur académique de Haute-Corse

Parents pas rassurés … mobilisation reconduite

Ces propos n’ont pas forcément convaincus les parents d’élèves qui ont défilé ces derniers jours dans le bureau du directeur académique de la Haute-Corse. A Pietranera, l’école sera fermée lundi matin. « Nous ne sommes pas rassurés » a indiqué Alexandra Murgia, porte-parole des parents d’élèves. « Nous poursuivrons nos actions jusqu’au bout dans l’attente d’une réponse positive ».

Grilles cadenassées, routes barrées, les parents usent de tous moyens pour se faire entendre - Radio France
Grilles cadenassées, routes barrées, les parents usent de tous moyens pour se faire entendre © Radio France - Patrick Rossi

Même son de cloche à Biguglia où les parents d’élèves annoncent déjà le blocage de l’école maternelle lundi matin.

Des actions sont envisagées également à Borgo ou encore Murato. Pierre Ange Mazzoni l’a confirmé : « le combat continue. Nous ne pouvons pas accepter la situation actuelle de notre école. Pour nos enfants, nous nous battrons jusqu’au bout ».

Des parents d’élèves qui restent donc fortement mobilisés. Le début de semaine pourrait être synonyme d’agitations une fois encore.