Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Une rentrée "chaotique" et "catastrophique" en Haute-Garonne selon les parents et les enseignants

-
Par , France Bleu Occitanie

Plus d'un mois après la rentrée des classes, comment se passe le retour des élèves, privés des bancs de l'école pendant le confinement ? Parents d'élèves et enseignants sont critiques en Haute-Garonne.

Image d'illustration
Image d'illustration © Radio France - Stéphane Garcia

La rentrée scolaire de cette année a sans aucun doute été un peu différente des autres. Quel bilan, un peu plus d'un mois après le retour en classe des élèves ? Entre le retard pris pendant le confinement au niveau pédagogique, le manque d'effectifs, les changements de protocoles, les enseignants et les parents évoquent une rentrée "chaotique", voire "catastrophique" en Haute-Garonne.

Un retard difficile à rattraper faute de renforts, selon les enseignants

Pendant le confinement, certains élèves ont éprouvé de grandes difficultés à suivre les cours à distance ; certains ont même décroché. Selon la Fédération des conseils de parents d'élèves (FCPE) et les syndicats enseignants, ce retard n'a pas été rattrapé depuis la rentrée. "Ça touche évidement les élèves qui sont les plus fragiles, ceux qui n'ont pas eu un accès au numérique, ceux qui n'ont pas pu être accompagnés à la maison de manière aussi encadrante que d'autres", détaille Charlotte Andrieu, co-secrétaire du syndicat enseignant Snuipp-FSU (syndicat du primaire) en Haute-Garonne.

"Ce sont les élèves les plus fragiles qui sont pénalisés. — Charlotte Andrieu"

Le constat est partagé par les parents d'élèves qui auraient souhaité, comme les enseignants, des moyens supplémentaires pour rattraper ce retard, et accompagner les élèves en cette rentrée si particulière. "On a des enfants qui psychologiquement ont eu un peu de mal à revenir, ce qui s'entend. C'est pour ça qu'on avait demandé à ce qu'il y ait, à cette rentrée, beaucoup plus de psychologues, d'infirmières et de médecins scolaires. On n'a pas été entendus sur ce plan là", déplore Loïc Saillard, secrétaire général de la FCPE en Haute-Garonne.

Des classes très chargées

Pour faire face aux difficultés, parents et enseignants estiment qu'il aurait été nécessaire de mobiliser plus de professeurs, pour pouvoir notamment travailler en plus petits groupes. D'autant que la Haute-Garonne fait partie des "mauvais élèves" en termes de ratio professeur/élèves, selon le Snuipp FSU. À titre d'exemple, en maternelle, un minimum de 32 élèves est nécessaire pour ouvrir une classe. Pour faire face aux besoins existants dans le département, le Snuipp FSU estime qu'il faudrait 1.100 postes de plus, au minimum. Dépassés par l'ampleur de la tâche, certains enseignants sont déjà presque épuisés un peu plus d'un mois après la rentrée, et ont la sensation de faire de "la garderie" plutôt que de l'enseignement.

"On a l'impression d'être considérés comme un lieu d'accueil à tout prix." - Charlotte Andrieu

La FCPE, qui représente les parents d'élèves, déplore également un manque de renforts : "_On s'attendait vraiment à ce que le gouvernement mette les moyens pour cette rentrée qui est très importante, on voit que ça n'a pas été fai_t", commente son secrétaire général en Haute-Garonne, Loïc Saillard.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess