Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Haute-Savoie : inquiets pour leurs enfants handicapés, à Annecy des parents en appellent à Brigitte Macron

-
Par , France Bleu Pays de Savoie

Depuis 5 ans à Annecy, une école privée unique en son genre accueille des enfants dont les troubles du comportement et de l'apprentissage ne leur permettent pas ou plus de suivre leur scolarité dans l'enseignement public. Mais aujourd'hui l'existence et la réussite de cette école sont menacées.

 L'Institut Saint-François d'Annecy accueille 3 classes de 25 élèves de 6 à 11 ans
L'Institut Saint-François d'Annecy accueille 3 classes de 25 élèves de 6 à 11 ans - MEEO

A Annecy, en Haute-Savoie, les parents d'élèves de l'association MEEO ("Mon école extra-ordinaire"), inquiets pour la scolarisation et l'avenir de leurs enfants, ont écrit il y a quinze jours à Brigitte Macron

Cette école c'est un retour à la vie

Dans l'appel à l'aide adressé à l'épouse du chef de l'état, ces parents d'enfants neuro-atypiques atteints de troubles autistiques, de troubles sévères de l'apprentissage et du comportement, de troubles DYS, racontent comment il y a cinq ans leur vie a changé quand une école privée, l'Institut Autisme Saint-François implanté à Annecy-le-Vieux, a accueilli leurs enfants pas ou plus acceptés dans l'enseignement public et pour lesquels aucune autre structure ne répondait à leurs besoins éducatifs et pédagogiques. Ecoutez le reportage de Marie Ameline  avec des familles de MEEO.

"Nous en avons fait l'expérience, nous y avons rencontré des enseignants formidables qui ont tout essayé avec les moyens à leur disposition mais c'était intenable pour tout le monde."

"Avant mon fils disait qu'il était nul, aujourd'hui il explique à sa sœur qu'il a des difficultés mais que ce n'est pas grave et qu'il va les surmonter" Valentine Odinet, maman de Thomas 10 ans

A Brigitte Macron ces parents expriment aussi leur indignation et leur angoisse face aux menaces qui planent sur l'établissement faute, estiment-elles, de soutien suffisant de l'Education nationale qui au départ de projet d'école devait prendre en charge les trois postes d'enseignants, et qui au final n'en assumera qu'un pour la prochaine rentrée scolaire de septembre, et à condition qu'une partie des enseignements se fassent à l'école publique de Novel conformément à la politique gouvernementale de l'École publique inclusive, "mais une école qui ne fonctionne pas pour nos enfants" témoigne Anne-Claire Henry, maman de Gaspard 8 ans:  

Structure expérimentale et projet innovant

Très impliquée depuis le départ dans cette école qu'elle a retenue et qu'elle subventionne comme structure expérimentale et projet innovant, l'ARS, l'Agence Régionale de Santé a accepté pour une année encore de financer les deux postes d'enseignants en suspend, mais ensuite... Incertitude et inquiétude. L'Ordre de Malte figure  également parmi les soutiens de MEEO. Actuellement, 36 enfants de toute la France sont sur liste d'attente pour intégrer l'Institut Saint-François.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess