Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Haute-Vienne : grosse incertitude pour les parents d'élèves deux semaines seulement après la rentrée

-
Par , France Bleu Limousin

Difficile pour les parents d'élèves de se projeter depuis cette rentrée scolaire si particulière. Après la découverte de plusieurs cas positifs au Covid dans des écoles de Haute-Vienne, plusieurs classes ont fermé. Les parents se demandent comment faire garder les enfants lorsqu'ils travaillent.

Les parents d’élèves dans l'incertitude après la fermeture de plusieurs classes en Haute-Vienne
Les parents d’élèves dans l'incertitude après la fermeture de plusieurs classes en Haute-Vienne © Radio France - Françoise Ravanne

La rentrée scolaire est décidément très particulière en Haute-Vienne comme ailleurs, avec des classes fermées pour cause de Covid-19 chez des enfants. Comment garder son enfant quand on travaille? Cette question, de nombreux parents se la sont déjà posés. D'autres parents vont probablement y être confrontés rapidement. 

Géraldine est maman d'un enfant scolarisé dans une école maternelle de Limoges. Cette jeune maman ouvrière sait maintenant qu'elle va pouvoir bénéficier des mesures de chômage partiel si jamais la classe de son enfant venait à fermer sauf que pour elle, "il y aura un manque à gagner mais on n'a pas le choix, il va falloir gérer au jour le jour" explique t-elle. Karine, de son côté, n'a pas droit au chômage partiel car elle est fonctionnaire, mais si la classe de son enfant devait fermer, elle se remettra en télétravail tout en gardant son fils "et ce n'est pas simple"avoue t-elle.

"Ce n'est pas une rentrée comme les autres, on ne sait pas trop ce qu'il va se passer". Hélène, une maman

Pour sa part, Hélène a dû se remettre au télétravail juste après la rentrée pour garder sa fille de huit ans car dans l'école rurale où elle est scolarisée, un enseignant a été testé positif au Covid-19, et comme sa fille était enrhumée, elle a aussi été testée par précaution . Et bien sûr, l'attente des résultats se passe en confinement à la maison. "C'e n'est vraiment pas une rentrée comme les autres, on ne sait pas trop ce qu'il va se passer" confie Hélène, d'autant que dans cette école plusieurs enseignants ont du être testés. Il a fallu les remplacer en attendant le résultat des tests.

Des remplaçants oui mais jusqu'à quand ? s'interrogent les syndicats

Au SNUIPP 87, le syndicat d'enseignants du premier degré, on ne cache pas son inquiétude car les effectifs de remplaçants restent insuffisants pour le co-secrétaire du syndicat Fabrice Premaud. "Pour l'instant, ça tient mais jusqu'à quand? se demande t-il. La situation sanitaire ne fait qu'accentuer les difficultés qui existent déjà en temps normal" déplore encore Fabrice Premaud.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess