Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

Haute-Vienne: la micro-crèche un atout pour le monde rural

samedi 15 septembre 2018 à 11:44 - Mis à jour le samedi 15 septembre 2018 à 11:49 Par Delphine-Marion Boulle, France Bleu Limousin

Une troisième structure d'accueil pour les tout-petits a ouvert ses portes à Saint Priest Ligoure en Haute-Vienne. Une micro-crèche rurale qui permet de répondre aux besoins des familles tout en rendant la campagne attractive.

Depuis le 3 septembre, Saint-Priest-Ligoure dispose de sa propre structure d'accueil pour les tout-petits.
Depuis le 3 septembre, Saint-Priest-Ligoure dispose de sa propre structure d'accueil pour les tout-petits. © Radio France - Delphine-Marion Boulle

La vie des familles de Saint Priest Ligoure a quelque peu changé depuis la rentrée. Une micro-crèche a vu le jour dans ce petit village d'un peu moins de 700 habitants. Objectif ? Répondre aux besoins des familles du village et de la communauté de communes Pays de Nexon en accueillant les enfants dans une petite structure à la campagne. 

Un cadre exceptionnel

"Un cadre exceptionnel" c'est en ces termes que Stéphane Delautrette, président de la communauté de communes Pays de Nexon - Monts de Châlus, évoque la micro crèche. Elle a pris place derrière l'église du village, dans une vieille bâtisse donnant à l'arrière sur la rivière Ligoure. "Le soleil, les oiseaux tout est parfait" s'exclame Audrey, l'une des éducatrices.  

Un projet mûri depuis trois ans 

Elle a mûri le projet pendant trois ans avec son associée Marie-Thérèse, auxiliaire puéricultrice "On est limité à 10 places, c'est une petite structure entre l'assistante maternelle et le multi-accueil classique, cela permet d'avoir une prise en charge personnalisée". Elles viennent répondre à une demande, ce que confirme Stéphane Delautrette : "Bien sûr il y a toujours d'autres modes de garde possibles comme les assistantes maternelles mais il y a une très très forte fréquentation des deux structures déjà présentes sur le territoire. On a constaté qu'il y avait un manque sur le secteur de Saint-Priest-Ligoure et de Saint-Jean-Ligoure"

Répondre à la demande et rendre le milieu rural attractif

400 000 euros ont été investis avec l'aide de la Caisse d'Allocations Familiales de Haute-Vienne, du département de la Haute-Vienne et de l'Etat. La somme a permis de donner une seconde jeunesse à la maison mais aussi d'acheter le mobilier et les jouets pour les futurs bouts de choux.

La micro-crèche est multicolore afin de favoriser l'éveil des enfants. - Radio France
La micro-crèche est multicolore afin de favoriser l'éveil des enfants. © Radio France - Delphine-Marion Boulle

Une maison multicolore pour les tout-petits

_"Tout est pensé pour favoriser leur développement et les rendre autonomes"explique Audrey, en montrant les petits toilettes et petits éviers mis à disposition des enfants. "Tout est très coloré, c'est très spacieux" souligne enthousiaste Nadège, la maman de Rose. Elle en est sure, sa petite dernière va être "comme à la maison"._ 

A la micro-crèche de Saint-Priest-Ligoure tout le mobilier est à la taille des enfants pour favoriser l'autonomie. - Radio France
A la micro-crèche de Saint-Priest-Ligoure tout le mobilier est à la taille des enfants pour favoriser l'autonomie. © Radio France - Delphine-Marion Boulle

Pour elle, l'arrivée de cette crèche est une très très grande nouvelle. "Nous vivons à Janailhac mais avec des horaires de travail un peu particuliers. Je n'arrivais pas à trouver un lieu qui accepte de me la prendre régulièrement pour de petites plages horaires." Très pratique aussi car désormais c'est à 5 minutes de la maison de la famille. 

Rendre le milieu rural attractif 

Car aujourd'hui les familles avec de jeunes enfants n'hésitent plus à quitter la ville pour la campagne alors pour Stéphane Delautrette,  " Si l'on veut que les gens puissent vivre véritablement sur un territoire il faut que l'offre de service soit en adéquation, les gens attendent la même offre qu'en milieu urbain" 

Cette troisième structure d'accueil dans la communauté de communes est un investissement immédiat pour les besoins des familles mais également un pari sur l'avenir, en rendant la vie à la campagne aussi, voire plus attractive que la vie à la ville.