Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

Hervé Morin à Latresne : "Sans la région, Aérocampus n'existerait pas"

mercredi 16 mai 2018 à 18:37 Par Pierre-Marie Gros, France Bleu Gironde

En visite à Aérocampus à Latresne, près de Bordeaux, le président de l'Association des Régions de France a redit tout le mal qu'il pensait du projet de loi sur la réforme de la formation professionnelle, qui va donner plus de responsabilités aux organisations patronales.

Hervé Morin et Alain Rousset, en visite à Aérocampus à Latresne
Hervé Morin et Alain Rousset, en visite à Aérocampus à Latresne © Radio France - Pierre-Marie Gros

Latresne, France

Deux présidents à Aérocampus, à Latresne : Hervé Morin, le président de la région Normandie et président de l'ARF, l'Association des Régions de France, est allé ce mardi après-midi, visiter aux côtés d'Alain Rousset, le président de la Nouvelle-Aquitaine, ce centre de formation dédié aux métiers de l'aéronautique. Un centre dont le succès jusqu'à l'international n'est plus à démontrer.

Cette visite n'avait rien d'anodine, à l'heure où les présidents de région bataillent contre le gouvernement, à propos du projet de loi sur la réforme de l'apprentissage et de la formation professionnelle.  Le texte, présenté il y a trois semaines en conseil des ministres par Muriel Pénicaud, la ministre du travail, prévoit notamment de recentraliser les financements de l'apprentissage, en limitant le rôle des régions en la matière, et en donnant plus de pouvoirs aux organisations patronales.  

Pour Hervé Morin, "le gouvernement a une idée folle de ramener à Paris des mécanismes, dont on sait que, pour être efficaces, ils doivent être gérés au plus près du terrain, avec des systèmes réactifs et innovants comme peut l'être ce campus. Vous voyez bien que dans ce projet, il y a eu un moteur, un pivot : une région et son président Alain Rousset".

"Tout ça ne peut pas être géré de Paris, avec des règles uniformes sur tout le territoire national. Si vous dépossédez la région d'une partie de ses compétences et de ses financements, ce genre de projet ne voit jamais le jour", poursuit Hervé Morin.

Tout ça ne peut pas être géré de Paris  — Hervé Morin, le président de l'Association des Régions de France 

"C'est avec les régions que naissent ces projets formidables" Hervé Morin, président de l'Association des Régions de France

Hervé Morin et Alain Rousset, en discussions pendant la visite avec Jérôme Verschave, le directeur d'Aérocampus Latresne  - Radio France
Hervé Morin et Alain Rousset, en discussions pendant la visite avec Jérôme Verschave, le directeur d'Aérocampus Latresne © Radio France - Pierre-Marie Gros

"Une double reprise en mains" 

Alain Rousset, le président de la Nouvelle-Aquitaine, dénonce "une double reprise en mains, à la fois par certaines branches professionnelles et par l'appareil d'Etat". Selon l'ARF, cette réforme menace directement l'existence de 700 CFA, Centre de Formation des Apprentis, dans toute la France, principalement ceux situés en zone rurale. Et ajoute Alain Rousset, "quand un CFA ferme, les entreprises ne viennent pas s'installer autour".

Demain, les régions n'auront plus la possibilité d'aider les CFA les plus fragiles. Si on ferme ces centres, que va-t-il se passer à Felletin, à Ussel ou à Bazas ? On va accentuer la fracture territoriale. — Alain Rousset, président de la Région Nouvelle-Aquitaine 

"Demain, nous n'aurons plus la capacité d'aider les petits CFA" Alain Rousset, le président de la Nouvelle-Aquitaine

Le projet de loi sur la réforme de l'apprentissage et de la formation professionnelle doit être examiné durant l'été par le Parlement.