Éducation

Normandie : Les six grands axes d'action de la région dans les lycées

Par Olivier Duc, France Bleu Normandie (Calvados - Orne) et France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure) lundi 18 janvier 2016 à 17:12

Hervé Morin a échangé avec le conseil pour la vie lycéenne de Malherbe
Hervé Morin a échangé avec le conseil pour la vie lycéenne de Malherbe © Radio France - Olivier Duc

Le nouveau président de la région Normandie a annoncé ce lundi à Caen de nouvelles mesures pour les lycées. Accès à la culture, mobilité dans le monde ou encore ouverture sur le numérique, Hervé Morin a défini six grand axes pour le lycée du futur.

Hervé Morin a choisi le Lycée Malherbe de Caen pour présenter son programme de travail pour "bâtir une politique extrêmement ambitieuse sur les établissements scolaires qui dépendent de la région, c'est à dire pour l'essentiel les Lycées." Le nouveau président de la région Normandie propose donc six chapitres pour développer "le Lycée du futur" à partir du budget 2017.  La région Normandie a la responsabilité de 106.000 élèves répartis dans 154 lycées avec 13 millions de repas par an et un budget qui avoisine les 200 millions d'euros. Voici les six "têtes de chapitre" proposées par Hervé Morin.

La mobilité dans le monde

Favoriser la mobilité nationale et internationale avec la mise en place rapide d'un régime de bourse pour les Lycéens et les étudiants. "Comment aider les établissements dans leur volonté de permettre aux jeunes d'appréhender le village planétaire dans lequel ils vont vivre". Progresser sur l'apprentissage des langues et notamment de l'Anglais.

Ouverture sur le numérique

"Comment intégrer une culture de l'open source, c'est à dire un partage universel d'un contenu qualifié et sécurisé".

Ouverture sur le Lycée durable

Lancement d'un vaste programme de performance énergétique avec de l'éco-construction et la rénovation de tous les lycées, dans le cadre de l'application du Grenelle de l'environnement, sur deux à trois ans. Favoriser le secteur du bâtiment qui souffre et  "mettre notre argent dans autre chose que dans des fluides et de l'énergie. Favoriser les groupement d'achats avec les cinq départements normands et les métropoles pour effectuer "des millions voir des dizaines de millions d'économies sur nos achats." Aller plus loin dans l'achat de produits issus de l'agro-alimentaire de Normandie qui représente 100.000 emplois avec au moins 80% d'achat dans notre région. "Il est par exemple absolument ahurissant que nous continuions à servir du beurre issu de Bretagne."

Ouverture sur l'entreprise

Faire tomber les barrières, permettre aux jeunes d'accéder à la connaissance des métiers et des professions et pour les enseignants une meilleure découverte de l'entreprise. Pour les chefs d’entreprise, avoir une meilleure capacité à intervenir dans les Lycées via des forums par exemple. Mutualisation des plateaux techniques. La question des imprimantes 3-D qui pourraient également servir au monde économique local.

Le péri-éducatif et l'ouverture à la culture

instaurer un système de prêt d'instruments de musiques dans les Lycées pour les démocratiser. Favoriser l'accès au patrimoine de Normandie au moyen d'un système de visite trimestriel.

L'ouverture sur l'enseignement supérieur

Même si cela dépend de l'Education nationale, comment aider les jeunes à appréhender le monde de l'Université.

Hervé Morin a également souligné la différence de politique entre les deux anciennes régions (Basse et Haute-Normandie). Il faudra selon le président de région au moins un an pour les harmoniser au sein de la nouvelle grande région Normandie.

Hervé Morin, le président de la région Normandie