Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

"Hors normes", le nouveau film du duo Toledano-Nakache, présenté en avant-première dans le Pays Basque

-
Par , France Bleu Pays Basque

Eric Toledano et Olivier Nakache ont présenté en avant-première leur nouvelle comédie "Hors normes" à Tarnos, Anglet et Saint-Jean-de-Luz ce dimanche. Vincent Cassel, qui tient le rôle principal d'un directeur d'une association qui accueille des adolescents autistes, était également présent.

Vincent Cassel et les réalisateurs de "Hors normes" à la présentation du film à Tarnos
Vincent Cassel et les réalisateurs de "Hors normes" à la présentation du film à Tarnos © Radio France - Caroline Félix

Trois mois avant sa sortie, le 23 octobre, les réalisateurs Olivier Nakache et Eric Toledano ont présenté ce dimanche leur comédie "Hors Normes", avec Vincent Cassel, à Tarnos, Saint Jean de Luz et Anglet. Ils abordent le sujet délicat de l'autisme et de sa prise en charge par le prisme d'une "tranche de vie" d'une association et de son directeur. Une réalité inspirée par vraie association, Le Silence des Justes. La structure permet à des jeunes des quartiers dits "difficiles", peu formés, de travailler en s'occupant de jeunes autistes, même les cas les plus lourds. Une situation fragile, "hors norme" du point de vue de l'inspection générale des affaires sociales, mais qui fonctionne. 

Un film "réaliste" et "touchant", d'après les premiers spectateurs

Au cinéma de Tarnos, les premiers spectateurs, qui ont tous, de près ou de loin, un lien avec l'univers de l'autisme, sont conquis. Kathie, une éducatrice salue un film "formidable, extraordinaire", qui "parle bien de la réalité des personnes différentes et c'est bien, ça sensibilise le grand public". Elle est venue avec Samuel, un autiste qui travaille dans un ESAT à Cambo les Bains et qui a trouvé la comédie "très bien, super, très rigolote avec beaucoup d'émotions".

Sabine, mère d'un enfant autiste salue un film "réaliste", qui parle de l'engagement : "c'est comme dans le film, qu'est ce qui se passe pour ces associations, vous voulez les fermer parce qu'elles ne sont pas habilitées, parce que les encadrants ne sont pas diplômés ? Ce n'est pas possible. Qui veut faire ce job ?". 

Zoé et Anthony quant à eux se sont identifiés à l'association évoquée dans la comédie. Ils ont justement le projet de créer une structure "autour du maraîchage et de l'arboriculture" qui accueillerait des autistes. Mais pour l'instant "on se sent un peu seuls, pas si soutenus que ça", résume Anthony. Il sort pourtant de la séance le sourire aux lèvres : "en voyant un film comme ça on se sent deux fois plus encouragés, et on comprend que c'est à nous de prendre les devants et de lancer les projets."

Choix de la station

France Bleu