Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

"Il faut fermer les écoles", selon le maire de Conches-en-Ouche, Jérôme Pasco

Alors que les cas de Covid-19 se multiplient dans les établissements scolaires, et que le gouvernement se refuse à fermer les écoles, collèges et lycées, le maire de Conches-en-Ouche, Jérôme Pasco, milite pour une fermeture complète. Il était l'invité de France Bleu Normandie ce vendredi 26 mars.

Les écoles pourraient-elles fermer dans les prochains jours ?
Les écoles pourraient-elles fermer dans les prochains jours ? © Radio France - Emmanuel Claverie

Les fermetures d'établissements scolaires se multiplient. Ce ne sont plus des classes mais bien des institutions entières qui ferment leurs portes. Ces derniers jours, la maternelle Maupassant à Canteleu, le collège de Verneuil-d'Avre-et-d'Iton et le lycée des Fontenelles à Louviers n'accueillent plus les élèves. 

Enseignants et parents d'élèves inquiets

Une situation qui n'est rassurante pour personne, ni pour les élèves, qui peuvent ramener le virus à la maison, ni pour les enseignants ou les personnels, parfois plus fragiles. Face à cette situation, le gouvernement n'a qu'une réponse : ne pas fermer totalement les établissements scolaires, sauf en ultime nécessité, comme lors du premier confinement. 

Certains enseignants militent pour la fermeture des écoles, et le confient à leur maire. C'est le cas de Jérôme Pasco, maire de Conches-en-Ouche, qui prône lui aussi une fermeture : "Cela craque de partout, les enseignants se sentent en danger. Dans l'Eure, l'Education nationale n'a plus la capacité de remplacer les enseignants malades. Il faut protéger les enfants." 

Des demi-groupes pas adaptés aux infrastructures

Selon le maire, il ne s'agit pas d'une décision radicale, mais de quelque chose de très "adapté", car, "les cas sont très importants, on ne peut plus accueillir les enfants dans de bonnes conditions." 

La solution de demi-groupes, comme c'est parfois le cas au lycée est "totalement marginale. Et puis cela pose des soucis de logistique et d'accueil." dit Jérôme Pasco. 

Pour autant, pas question d'arrêter les cours, même si les établissements ferment leurs portes : "On a appris de l'expérience de l'année dernière, on sait faire du distanciel, on peut assurer la continuité pédagogique." Et de conclure : "L'impératif sanitaire s'impose par rapport au pédagogique. Il faut sortir du dogme dans lequel s'est mis le gouvernement." 

Réécoutez l'interview de Jérôme Pasco, le maire de Conches-en-Ouche

Choix de la station

À venir dansDanssecondess