Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

Il n'y aura pas de "cours d'islam" en Alsace à la rentrée 2016

lundi 9 novembre 2015 à 6:00 Par Aude Raso, France Bleu Alsace

La semaine dernière, Florian Philippot, tête de liste FN pour les régionales en Alsace-Lorraine-Champagne-d'Ardenne, dénonçait un projet d'"ajouter l'islam" aux enseignements religieux en Alsace-Moselle. Un raccourci bien trop hâtif, selon les représentants des cultes.

Cours de religion dans une école d'Alsace-Moselle
Cours de religion dans une école d'Alsace-Moselle © Maxppp

Alsace, France

En Alsace-Moselle, "l’instruction religieuse catholique, protestante ou israélite est organisée dans le cadre de l’Éducation nationale. Dès la rentrée 2016, une expérimentation sera tentée [...] pour y ajouter l’islam". La déclaration de Florian Philippot, tête de liste Front national pour les élections régionales en Alsace-Lorraine-Champagne-Ardenne, n'est pas passée inaperçue... "C'est scandaleux, s'exclame Monseigneur Kratz, évêque auxiliaire de Strasbourg._ _Florian Philippot dit des choses dont il n'a pas vérifié le fondement".

Un projet de cours de "culture religieuse" porté par les catholiques et les protestants

En réalité, Florian Philippot "déforme" un projet qui existe bel et bien : celui de créer en Alsace-Moselle des cours de "culture religieuse", qui engloberaient l'ensemble des religions, dont l'islam, et qui auraient pour objectif de présenter les cultes dans un but informatif et pédagogique. Le projet est porté par les catholiques et les protestants d'Alsace, qui assureront eux-même cet enseignement. C'est nous qui resteront maîtres du jeu, souligne Monseigneur Kratz."Nous inviterons éventuellement un témoin de l'islam pour participer à certains cours. Mais il n'est pas question de cours d'islam".

D'ailleurs, les représentants de l'islam en Alsace-Moselle n'ont toujours pas fait savoir s'ils étaient d'accord pour s'associer à ce projet. Accord ou pas, ces cours inter-religieux pourraient être testés dès la rentrée 2016 dans quelques lycées du Haut-Rhin et du Bas-Rhin. Essentiellement dans les établissements où les cours de religion sont très peu voire pas du tout suivis.