Éducation

Ils apprennent l'orthographe sur Twitter !

Par Alexandre Blanc, France Bleu Champagne-Ardenne mardi 24 janvier 2017 à 11:20

Une Twictée dans une classe de CM1
Une Twictée dans une classe de CM1 © Radio France - Alexandre Blanc

Les réseaux sociaux ne sont pas réputés pour abriter des champions d'orthographe. Pourtant, six classes d'écoles primaires ardennaises et deux classes marnaises participent à Twictée : ils utilisent Twitter pour apprendre la grammaire et l'orthographe.

Des centaines de classes d'écoles primaires francophones participent à Twictée à travers le monde. Cette communauté d'enseignants sur Internet anime un dispositif d'apprentissage de l'orthographe sur Twitter. Par petits groupe, les élèves repèrent les fautes dans des textes envoyés sur leur profil par une autre classe. Puis, ils renvoient renvoient leur correction sous forme de tweet, en indiquant, en mot-dièse (hashtag), la règle d'orthographe ou de grammaire utilisée.

Au début, je n'osais pas trop utiliser Twitter en classe. Et puis, cette année, j'ai une classe qui n'est pas très scolaire donc je me suis dit que c'était le moment d'essayer" - Laurence Cussac, enseignante de la classe de CM1 de l'école Henri-Thomas de Charleville-Mézières

PARTICIPEZ à une Twictée avec une classe de CM1

La twictée, comment ça marche ?

Cette année, six classes d'écoles primaires ardennaises et deux marnaises participent à Twictée. A l'école Henri-Thomas, la classe de CM1 de Laurence Cussac ressemble à une ruche. Par groupe de trois, les élèves sont penchés sur des textes à corriger que leur ont envoyé des écoliers du Lycée Français de Los Angeles. Lorsqu'ils ont un doute sur les règles orthographiques, ils se lèvent et peuvent consulter des vidéos sur le tableau blanc numérique. Une fois la correction achevée, ils font valider leur tweet par l'enseignante avant de l'envoyer.

S'ils sèchent, les élèves peuvent consulter des vidéos sur le tableau blanc interactif - Radio France
S'ils sèchent, les élèves peuvent consulter des vidéos sur le tableau blanc interactif © Radio France - Alexandre Blanc

Pour l'inspecteur de l'éducation nationale de la circonscription, l'intérêt est multiple. "les élèves communiquent, travaillent de manière autonome", témoigne Gilles Petit. "Ils apprennent aussi l'usage responsable des réseaux sociaux", conclut l'inspecteur de l'Education nationale.