Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

Inauguration du campus stéphanois de Sciences Po Lyon : les étudiants se sentent "lésés"

lundi 4 décembre 2017 à 21:14 Par Noémie Philippot, France Bleu Saint-Étienne Loire

Le campus de Sciences Po Lyon à Saint-Etienne, installé dans les locaux tous neufs du 77 rue Michelet, ont été inaugurés lundi 4 décembre. Selon le directeur de Sciences Po Lyon, Renaud Payre, les deux campus sont égaux, mais les 50 étudiants de Saint-Etienne ne se retrouvent pas dans ce discours.

50 étudiants ont fait leur rentrée en première année sur le campus stéphanois de Sciences Po Lyon en septembre.
50 étudiants ont fait leur rentrée en première année sur le campus stéphanois de Sciences Po Lyon en septembre. © Radio France - Noémie Philippot

Saint-Étienne, France

Ça y est ! Le bâtiment flambant neuf du 77 rue Michelet et l'arrivée de Sciences Po Lyon dans ses murs stéphanois ont été inaugurés lundi 4 décembre. Une inauguration officielle, marquant la fin des derniers travaux, alors que les 50 étudiants de la première promotion du campus stéphanois sont arrivés dès septembre. Le but, c'est qu'ils vivent les mêmes années étudiantes que leurs homologues du campus lyonnais, mais ils sont sceptiques.

Les discours vantent l'égalité parfaite des étudiants des deux campus

Pendant plus d'une heure, ils ont écouté les discours de leur directeur et ceux des présidents de l'Université de Lyon et de l'Université de Saint-Etienne. Tous mettent en avant une idée : celle de l'égalité parfaite entre les étudiants du campus lyonnais et du campus stéphanois, autant sur le plan des cours que sur celui de la vie associative.

Mais ils sont nombreux à ne pas se retrouver dans ce modèle. En trois mois passés à Saint-Etienne, Éléonore n'a pas vraiment ressenti cette égalité : " On se rend compte que par rapport au discours qu'on a entendu, il y a beaucoup de différences." Elle évoque des cours d'options : elle en avait trois au choix, contre dix pour les étudiants du campus lyonnais.

Les étudiants n'ont pas les moyens de faire vivre le campus

Sur le plan de la vie associative, un des piliers de l'identité Sciences Po, les étudiants se sentent lésés aussi : "On a vraiment envie de construire quelque chose sur ce campus", explique Lisa, "mais on n'a pas encore les moyens, pour le financement, et comme on inaugure, on n'a pas vraiment d'expérience, on n'a pas l'aide des autres années. En plus on est une très petite promo donc si on veut faire une association sportive, on doit dépendre de Lyon, donc c'est un peu galère."

Pour la direction, le campus de Saint-Etienne offre un cursus inédit

La frustration est d'autant plus grande que beaucoup visaient le campus de Lyon, mais ils essaient de relativiser en se disant qu'ils ont une belle opportunité de construire l'identité de leur campus. Malgré tout, ils comptent bien faire entendre leurs revendications : deux délégués étudiants ont été élus au conseil d'administration, et deux rencontres ont déjà été organisées avec le directeur de Sciences Po Lyon, Renaud Payre. Ce dernier garantit être à l'écoute des étudiants de Saint-Etienne, tout en soulignant qu'ils peuvent profiter d'une "offre inédite" - valider une double licence en économie et gestion en partenariat avec l'Université Jean-Monnet - et que ça, "c'est le plus important."