Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Indre-et-Loire : le projet de regroupement de classes entre Berthenay et Saint-Genouph sera voté à la mi-mars

-
Par , France Bleu Touraine

Envoyer des élèves de Saint-Genouph à Berthenay pour éviter que ce village perde sa troisième classe. C'est le projet de regroupement pédagogique intercommunal (RPI) débattu depuis quelques années. Alors que les habitants sont divisés, le vote du conseil municipal devrait sceller le sort de ce RPI.

Dans l'école de St Genouph, il y a actuellement quatre classes qui vont de la maternelle au CM2 contre trois voire deux à Berthenay si le projet de RPI ne se concrétise pas.
Dans l'école de St Genouph, il y a actuellement quatre classes qui vont de la maternelle au CM2 contre trois voire deux à Berthenay si le projet de RPI ne se concrétise pas. © Radio France - Yvan Plantey

Et si certaines classes de Berthenay et Saint-Genouph se regroupaient ? Le projet fait surtout débat du côté Saint-Genouph puisqu'il s'agirait d'envoyer quelques uns de ses élèves des classes du CE1 au CM2 vers Berthenay. Les avantages sont doubles pour ceux qui soutiennent ce regroupement : les classes de St Genouph passeront donc de 25 à 20 enfants par classe et cela permettrait de sauver une des trois classes de Berthenay qui doit disparaître à la rentrée prochaine, faute d'élèves.

À Saint Genouph, on compte près de 100 élèves contre une cinquantaine à Berthenay.

À Saint Genouph, une très large majorité de parents d'élèves s'oppose à ce regroupement pédagogique intercommunal (RPI). Ils estiment que ce ne sont pas à eux d'envoyer leurs enfants à Berthenay, mais l'inverse. Selon Patricia, mère de deux enfants en CE1 et CM1, il s'agit de ne pas non plus perdre le contact avec les enseignants. " S'il se passe quelque chose à l'école, on ne pourra pas parler à la maîtresse de vive-voix. Et le problème est le même pour les parents : si mes enfants ont des problèmes avec d'autres enfants, on ne pourra pas en discuter avec les parents. "

En cause également, le déplacement des élèves en bus de Saint Genouph à Berthenay. Il est jugé dangereux par certains parents d'élèves mais également coûteux pour la municipalité. D'après Christian Avenet, le maire du village, si le RPI se concrétise, " _cela devrait coûter près de 20 000 euros à chaque commune_. "

Le panneau d'affichage de St Genouph a été modestement investi par les revendications des anti-RPI.
Le panneau d'affichage de St Genouph a été modestement investi par les revendications des anti-RPI. © Radio France - Yvan Plantey

Alléger les classes de Saint-Genouph

Mais pour les rares parents d'élèves qui sont pour ce projet (5% d'après un sondage mené par l'association des parents d'élèves de St Genouph), en diminuant le nombre d'élèves, on focalise l'attention sur un nombre restreint d'élèves. D'autant que d'après Anne, professeur d'allemand en lycée, " ce n'est pas facile au niveau pédagogique quand on a des élèves qui ne travaillent pas en autonomie. "

Pour le maire, Christian Avenet, cette histoire relève davantage de la solidarité. Une solidarité entre deux communes voisines qui, selon lui, pourraient ne plus exister dans quelques années : " Je le fais pour ces enfants qui seront l'avenir de St Genouph et Berthenay. Il ne faut pas se faire d'illusions, dans un ou deux mandats, nos deux villages seront un arrondissement de Tours et la question de RPI ne se posera même plus. "

La décision finale devrait tomber courant mars, le temps que les conseils municipaux des deux villages votent pour ou contre ce projet de regroupement pédagogique.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess