Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Indre-et-Loire : les débuts chaotiques des dépistages de la Covid-19 dans les établissements scolaires

-
Par , , France Bleu Touraine, France Bleu

Des tests antigéniques pour la Covid-19 sont déployés cette semaine dans les établissements scolaires d'Indre-et-Loire, pour le personnel volontaire. Mais les débuts de ce dépistage s'annoncent chaotiques, avec seulement deux établissements concernés et très peu de tests disponibles.

Un dépistage de la Covid est proposé aux enseignants et membres du personnel. Pour l'instant, deux établissements scolaires d'Indre-et-Loire sont concernés.
Un dépistage de la Covid est proposé aux enseignants et membres du personnel. Pour l'instant, deux établissements scolaires d'Indre-et-Loire sont concernés. © Radio France - Léo Limon

Il est désormais possible de se faire dépister de la Covid-19 dans les établissements scolaires, pour les enseignants et le personnel volontaires. Deux établissements d'Indre-et-Loire inaugurent l'opération menée par le rectorat : le collège Raoul Rebout à Montlouis-sur-Loire, ce mardi 12 janvier, et le lycée professionnel Victor Laloux à Tours, ce vendredi. Mais les débuts s'annoncent chaotiques, avec très peu de tests antigéniques pour le personnel.

Seulement 22 tests par établissement

Trois infirmiers vont être mobilisés par le rectorat pour assurer les tests. Le personnel volontaire pourra s'installer dans un box pour se faire tester et attendre ensuite les résultats au secrétariat. "C'est intéressant si cela se développe sur l'ensemble des établissements scolaires pour qu'il y ait une image représentative de la population enseignante et du personnel qui travaille dans les établissements scolaires", estime Jacques Dassy, principal du collège Raoul Rebout, à Montlouis. 

Mais l'organisation du rectorat interroge. Dans chacun des deux établissements pour l'instant concernés, seuls 22 tests sont disponibles. Très loin des 70 membres du personnel au collège de Montlouis par exemple. Le rectorat ne précise pas non plus si d'autres établissements organiseront ces dépistages dans les prochaines semaines. 

Un dépistage qui ne convainc pas le SNES

Autre problème selon le SNES (syndicat national des enseignants de second degré), les infirmiers mobilisés seront absents de leur établissement le jour des dépistages. Un coup dur pour les élèves déjà fragilisés par la crise sanitaire et demandeurs plus que jamais d'une écoute, tient à souligner Anne Grandet, co-secrétaire du syndicat.

Sans parler du calendrier. Le SNES estime que ce dépistage arrive tardivement dans l'année scolaire, au moment où la campagne de vaccination s'intensifie en France. Le syndicat appelle à ne pas oublier les enseignants, eux aussi exposés au virus. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess