Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

Indre-et-Loire : les parents de Louans ne veulent pas de 32 élèves dans une seule classe de maternelle

lundi 25 juin 2018 à 4:46 Par Annabelle Wanecque, France Bleu Touraine

Une pétition circule depuis plus d'une semaine pour réclamer l'ouverture d'une classe supplémentaire à l'école de Louans. Ouverture refusée par l'inspection d'académie. Conséquence, la classe de maternelle aura par exemple 32 élèves en septembre prochain.

L'école de Louans devrait avoir une classe de maternelle à 32 élèves en septembre prochain
L'école de Louans devrait avoir une classe de maternelle à 32 élèves en septembre prochain © Maxppp - Maxppp

Les parents d'élèves de l'école de Louans se mobilisent. Dans cette petite commune de près de 650 habitants située au sud de Tours, les parents protestent contre la décision de l'inspection d'académie qui a refusé d'ouvrir une classe supplémentaire à la rentrée prochaine, de passer de 3 classes à 4. Résultat, en septembre, les professeurs vont devoir faire avec au moins 32 élèves en maternelle, avec trois niveaux dans une seule classe. Et 29 élèves en cycle 3, avec là aussi 3 niveaux par classe, CE2, CM1, CM2. 

Magali Fortin a 2 enfants scolarisés à Louans. Elle est l'origine d'une pétition qui circule depuis le vendredi 15 juin et qui réclame l'ouverture d'une classe en septembre prochain. Car pour elle, il est impossible d'enseigner correctement à plus de 30 élèves en même temps. "Plus la masse est importante, plus c'est difficile de gérer un groupe d'enfants. En plus, les enfants qui arrivent en petite section ne connaissent pas le milieu scolaire. C'est quelque chose qu'il faut gérer au quotidien. Et les grandes sections de leur côté commencent à acquérir d'autres apprentissages pour la préparation en CP. Donc si la classe est plus bruyante, ça fait des enfants plus agités et moins disponibles pour les apprentissages". 

Le dédoublement dans les quartiers difficiles au détriment des zones rurales ?

Magali Fortin assure que l'école de Louans n'a pas eu sa classe supplémentaire à cause du dédoublement des CP et CE1 dans les REP et REP +, une promesse de campagne d'Emmanuel Macron. Elle estime qu'elle et les autres parents d'élèves sont des laissés pour compte. Pour l'inspecteur de la circonscription de Loches pourtant, ce refus d'ouverture n'a rien à voir avec le dédoublement de classes dans les quartiers difficiles. Il reconnait que les effectifs de Louans auraient pu permettre d'envisager une création mais assure que d'autres écoles du département avaient une densité démographique plus forte. La situation pourra être éventuellement réexaminée en septembre. En tout cas la pétition des parents d'élèves de Louans avait déjà recueilli près de 400 signatures jeudi dernier.