Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Indre-et-Loire : une classe à 12 élèves en secteur rural, principale annonce d'Emmanuel Macron à Rilly-sur-Vienne

-
Par , France Bleu Touraine

Emmanuel Macron devrait annoncer des mesures pour soutenir l'école en secteur rural. A commencer par le dédoublement de certaines classes, comme à Rilly-sur-Vienne pour la classe de CP/CE1. Il y aurait une classe à 12 élèves, comme dans certains secteurs urbains classés Rep+.

La visite de Macron sera l'occasion d'annoncer le dédoublement des classes du RPI de CP/CE1
La visite de Macron sera l'occasion d'annoncer le dédoublement des classes du RPI de CP/CE1 © Maxppp - PQR/Le Parisien

Après l'apprentissage mercredi, Emmanuel Macron passe aux travaux pratiques en milieu rural. Le président de la république sera ce jeudi matin dans le Bouchardais, au RPI (Regroupement Pédagogique Intercommunal) de Rilly-sur-Vienne et Pouzay. L'école de Rilly a été choisie pour son partenariat exemplaire avec le collège de Nouâtre, collège qui a été un temps menacé de fermeture. Mais l'information qui fait figure d’événement et qui est hyper-médiatisée par la visite présidentielle, c'est le dédoublement des classes de CP !!! La première application en milieu rural de cette réforme concerne Rilly-sur-Vienne où une charte va même être signée.

Le maire de Rilly a été informé que très récemment, quelques semaines avant la visite présidentielle, de l'ouverture d'une classe de 12 élèves

Le maire de Rilly-sur-Vienne, Jean-Louis Bassereau, ne savait pas encore il y a quelques semaines que son école deviendrait un exemple du dédoublement des classes en milieu rural. Ce n'est qu'à l'annonce de la venue d'Emmanuel Macron, que l'information lui a été opportunément transmise, avec cette charte qu'il devra signer ce jeudi matin. J'ai appris tout cela du directeur départemental de l'Académie mercredi 7 mars. En gros, c'est le dédoublement des classes de CP/CE 1 sur les 3 prochaines années. Cela fera des classes de 12 élèves comme dans les ZEP en ville

Un poste d'enseignant supplémentaire sera même créé dans le RPI de Rilly et Pouzay pour gérer ce dédoublement de classes. 

C'est une vitrine Rilly-sur-Vienne, car on est plutôt dans une politique de fermetures de classes en secteur rural - FO Education

Le syndicat Force Ouvrière dénonce une opération de communication  et rien de plus. Car ce n'est pas une charte, explique Yvan Moquette de FO Education, qui va garantir l'avenir de nos écoles rurales en Touraine. C'est une vitrine Rilly-sur-Vienne, car globalement est dans une politique de fermeture de classes en secteur rural, comme dans le Lochois ou le Chinonais. A Cussay, il a fallu se battre pour conserver la 3ème classe. On parle plus de RPI concentré, comme dans le secteur du Grand Pressigny qui concentre toutes les classes des communes limitrophes. Pourtant des effectifs plus bas dans les classes en secteur rural, ce n'est pas une hérésie. 15 ou 17 élèves par classe ce n'est pas un souci pour nous, au contraire. 

Le RPI de Rilly et Pouzay a aujourd'hui 5 enseignants. Il en comptera 6 dans les prochaines années. Selon l'inspection d'académie de Chinon, le poste supplémentaire créé à école de Rilly-sur-Vienne sera opérationnel à la rentrée 2018 ce qui permettra de regrouper tous les élèves de CE1 du RPI Rilly-Pouzay sur un même site.

Le vice-président des Républicains, Guillaume Peltier, a appelé mercredi matin Emmanuel Macron à décréter "un moratoire" sur les fermetures de classes en milieu rural lors de sa visite en Touraine, l'accusant d'avoir "menti aux Français" sur ce sujet.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu