Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

Indre-et-Loire : Zéro déchet c'est possible ... ou presque

mercredi 10 janvier 2018 à 5:36 Par Marie-Ange Lescure, France Bleu Touraine

Sébastien Moreau est maître de conférence en biologie des organismes à l'Université de Tours. Il milite pour l'association Zéro déchet en Touraine. Objectif : éduquer les futures générations à partir de sa propre démarche. Il est passé de 350 kilos à 2 kilos de déchets par an.

800 millions de tonnes de déchets de toute nature produits chaque année en France
800 millions de tonnes de déchets de toute nature produits chaque année en France © Maxppp - JEAN-PIERRE BRUNET/VOIX DU NORD

Tours, France

De plus de 350 kilos de déchets par an pour une personne ordinaire, Sébastien Moreau a réussi à réduire sa production de déchets recyclables et non réutilisables à 2 kilos.  Selon lui, certaines astuces sont vraiment à la portée de n'importe quel consommateur. Pour éviter les déchets, il faut commencer par ne pas en acheter ! 

Le meilleur exemple du déchet à éviter : les emballages 

"Il y a les bons et les mauvais emballages" explique Sébastien Moreau "les bons emballages, ce sont ceux qui garantissent au consommateur des règles d'hygiène irréprochables, et ceux-là doivent être conservés." Mais il y a les autres emballages, les inutiles qui ne servent, explique le Président de l'association Zéro Déchet Touraine, qu'à assurer la promotion des marques au détriment parfois de la qualité du produit. "Ce sont des vendeurs silencieux qui ne vont pas fournir l'information essentielle aux consommateurs". Et de citer l'exemple des yaourts :"près de 40% du prix de revient est consacré au marketing". C'est typiquement, dit-il, le produit que l'on peut trouver ailleurs, sans emballage excessif chez le crémier ou le fromager. 

Le zéro déchet : un mode de consommation différent 

Le groupe de collégiens du Collège Rameau à Tours qui a reçu la visite de Sébastien Moreau a bien compris la leçon : pour moins de déchets, il suffit donc de ne pas les acheter. Seul petit bémol, les jeunes élèves estiment qu'avec cette démarche,  les courses pouvaient prendre plus de temps : tri des bons emballages, choix du bon recyclage des déchets et enfin fabrication de produits maison  : dentifrice, barres de céréales...... 

Zéro Déchet propose de changer sa façon de consommer. Dans l'idéal, on se rend chez son épicier avec son  bocal recyclé ou son sac papier réutilisé, on privilégie le marché et les légumes directement dans le panier ou encore les rayons vrac des grands magasins. 

Près de 800 millions de tonnes de déchets de toute nature sont produits chaque année en France

Conférence ce mercredi soir 10 janvier à 20h de l'association Zéro Dechet Touraine à l'Université de Tours, amphi 1 rue des Tanneurs à Tours.

Si vous souhaitez plus d'informations : www.zerodechettouraine.org