Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

Indre : un "CDEN pirate" pour protester contre le projet de carte scolaire

mardi 13 février 2018 à 22:19 Par Gaëlle Fontenit, France Bleu Berry

Alors que le projet de carte scolaire prévoit la fermeture de 20 classes dans l'Indre, parents, enseignants et élus ont décidé d'organiser une réunion d'opposition ce mardi pour tenter d'imaginer une nouvelle façon de concevoir la répartition des postes dans le département.

Syndicats enseignants, parents d'élèves et élus ont participé à ce "contre CDEN" à Mezières-en-Brenne
Syndicats enseignants, parents d'élèves et élus ont participé à ce "contre CDEN" à Mezières-en-Brenne © Radio France - Gaëlle Fontenit

Mézières-en-Brenne, France

De mémoire de syndicats enseignants, c'est du jamais vu. Alors que devait se tenir un comité départemental d'Education national (CDEN) à Châteauroux, autour de l'inspecteur d'académie, syndicats de parents et d'enseignants et élus ont boycotté la réunion censée valider la carte scolaire. Ils se sont retrouvés à Mezières-en-Brenne - qui doit perdre une classe à la rentrée de septembre - pour un "contre CDEN". 

"Nous n'avons rien contre Monsieur Gachet, (NDLR : le directeur académique des services de l'Éducation nationale).Nous ne voulons pas l'accabler, insiste Vanick Berbérian, maire de Gargilesse et président des maires ruraux de France. Il fait avec ce que lui donne l'académie. Mais on passe notre temps à agir sur les conséquences, _peut-être que l'on pourrait maintenant essayer de penser d'abord à agir sur les causes_..."

C'est toute l'idée de ce CDEN pirate : imaginer une autre façon de concevoir la carte scolaire. Pour cette première réunion, quelques élus ont rejoint la table le SNUIPP-FSU, l'UNSA et la FCPE. "Nous en avons assez d'être informé que notre école perd une classe par voie de presse, s'agace un élu. Nous voulons maintenant participer à l'élaboration de la carte scolaire.

Anticiper ensemble les besoins de demain

Ne plus être mis devant le fait accompli mais concevoir ensemble la carte scolaire en réunissant tous les protagonistes autour de la table : "Nous voudrions réunir la préfecture, les syndicats de parents d'élèves et d'enseignants, mais aussi les élus. Ensemble, on peut réfléchir au cas par cas, et se donner le temps de voir sur le terrain pour trancher sur la carte la plus opportune" précise Berengère Delhomme, secrétaire départementale du SE-UNSA.

Quitte à faire, pour cela, quelques concessions : "Nous ne sommes pas contre les RPI - regroupement pédagogique intercommunautaire - mais il faut que cela soit fait en concertation avec les élus, enseignants et parents et que cela n'allonge pas trop les trajets des enfants. C'est une question d'aménagement du territoire, de politique" insiste Sophie Grenon, co-ecrétaire départementale du SNUIPP-FSU. 

Syndicats enseignants, élus et parents ont décidé de boycotter de nouveau la réunion du CDEN de la semaine prochaine et d'organiser en mars un nouveau "contre CDEN" pour poser les bases d'une nouvelle façon de concevoir la carte scolaire.