Éducation

Public ou privé: le choix du moment pour les parents

Par Emilie Pou, France Bleu Belfort-Montbéliard mercredi 20 janvier 2016 à 6:22

Le cours Notre Dame compte près de 900 élèves de la maternelle au lycée
Le cours Notre Dame compte près de 900 élèves de la maternelle au lycée © Radio France - Emilie Pou

Cela concerne 27 000 élèves en Franche Comté. Les inscriptions dans les établissements scolaires privés ont débuté pour la prochaine rentrée. Et chacun a sa façon de procéder. Une scolarité qui attire de plus en plus les parents.

Que ce soit à Saint Mainboeuf à Montbéliard, l'institution Saint Joseph, l'Institution Sainte Marie, le Cours Notre Dame à Belfort ou encore le groupe scolaire La Providence à Chèvremont, les inscriptions ont commencé depuis plusieurs semaines déjà. Au cours Notre Dame des Anges des dossiers d'inscription pour la rentrée 2016-2017 ont même été envoyés au printemps dernier. Ce qui n'est pas étonnant puisque l'établissement a enregistré pour sa rentrée de septembre 60 élèves supplémentaires par rapport à l'année précédente. 

"La participation des parents est indispensable"

Globalement, chaque établissement procède de la même manière. Des dossiers de pré-inscription doivent être remplis par les parents. Parents et enfants sont ensuite reçus par la direction de l'établissement pour un entretien. "L'important est qu'ils valident le projet pédagogique de l'établissement" explique Frédérique Bole-Rédat, chef d'établissement du groupe scolaire la Providence à Chèvremont. "Sans la participation active des parents, sans leur adhésion à nos projets de soutien ou d'accompagnement par exemple, les résultats escomptés seront beaucoup moins bons" ajoute le directeur du cours Notre Dame des Anges.

"Les élèves sont mieux encadrés" 

Côté parents, les demandes et les motivations sont quasiment identiques dans tous les établissements privés. Il y a les questions pratiques ou géographiques. A Chèvremont par exemple, les parents apprécient de trouver, au même endroit, une école maternelle, une école primaire et un collège selon la directrice. Il y a aussi la recherche d'un meilleur encadrement, d'une pédagogie plus personnalisée ou encore la volonté véritable d'aller dans un établissement catholique, même si c'est une minorité. Catherine a ainsi scolarisé ses deux premiers enfants dans le public, mais pour le dernier elle a choisi l'école de la Providence à Chèvremont. "Dans le public, il ne rentrait pas dans le moule. Il était proche de la phobie scolaire. Ici il s'est senti accueilli et accepté même avec ses difficultés et les résultats ont suivi" avoue cette maman.

Quotient familial ou forfait 

Cette scolarité a un coût. Entre 50 et 60 euros par mois de "forfait", à Sainte Marie, Notre Dame des Anges ou à la Providence. Forfait qui dépend ensuite du nombre d'enfants scolarisés. L'institution Saint Joseph fonctionne elle au quotient familial, c'est à dire en fonction des revenus de la famille. Depuis 2010, les établissements privés de l'académie de Besançon comptent 3 000 élèves supplémentaires. 129 établissements font partie de l'académie, de la maternelle au lycée professionnel en passant par les CFA et les lycées agricoles. 

Catherine a choisi le privé pour son troisième enfant