Éducation

International : le conseil régional des Hauts de France va créer une nouvelle bourse pour les étudiants

Par Cécile Bidault, France Bleu Nord vendredi 30 septembre 2016 à 18:18

Illustration du syndicat Sud
Illustration du syndicat Sud -

Le syndicat Sud Etudiants interpelle le conseil régional des Hauts de France, sur la situation des étudiants qui passent une partie de leur année à l'étranger. Leurs dossiers de demande de bourses "Blériot" ou "Philéas", versées habituellement par la région, ne sont pas encore traités.

Dans le cadre d'Erasmus ou d'un stage, les étudiants peuvent passer quelques mois, un semestre, une année à l'étranger. Parmi les bourses auxquelles il peuvent prétendre, une est versée par le conseil régional : elle s'appelait "Blériot" en Nord Pas de Calais, "Philéas" en Picardie. Or avec la fusion des deux régions, les dispositifs ont été remis à plat. Résultat : aucun dossier n'a encore été traité, alors que la rentrée a déjà sonné pour beaucoup d'étudiants.

La "galère" pour Pascal

Pascal, étudiant à Sciences Po Lille, est actuellement en Espagne, à l'université autonome de Barcelone. Il compte sur la bourse Blériot, qui est de 400 euros par mois, prix de son loyer. Or, il ne voit rien venir : "si la situation ne se débloque pas", analyse-t-il, "il va falloir que je trouve un emploi, ça va être la galère. On ne parle pas d'extras, là, on parle de besoins primaires".

Pascal, étudiant à l'IEP de Lille

Délibération le 13 octobre

Mais le conseil régional se veut rassurant. Le déblocage est prévu, et pour bientôt. Le 13 octobre prochain, une délibération sera proposée au vote, pour instaurer une nouvelle bourse, pour la grande région, la bourse "Mermoz". Elle sera versée pendant un semestre, et rétroactive pour les étudiants qui sont déjà partis. Elle ne sera plus systématiquement de 400 euros par mois, mais modulée, entre une centaine d'euros et 400, en fonction des revenus de la famille. Nicolas Lebas, vice-président du conseil régional chargé de l'enseignement supérieur, explique : "il est hors de question que nous fassions des économies sur le dos des étudiants. Le budget consacré à ces bourses ne change pas, 4,5 millions d'euros par an." L'objectif, c'est de toucher davantage d'étudiants, 3500 cette année, contre 2900 l'an dernier (1700 en Nord Pas de Calais, 1200 en Picardie), notamment des BTS et des apprentis de l'enseignement supérieur. "Ce que nous souhaitons", conclut l'élu, "c'est que ces étudiants nous fassent un retour, qu'ils nous racontent ce qu'ils ont fait quand ils reviennent, ce que ça peut apporter à l'économie régionale, pour donner envie à ceux qui suivront d'aller découvrir le vaste monde".

Nicolas Lebas, vice-président du conseil régional

Reportage de Cécile Bidault