Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

"J'ai eu 6, ce n'est pas un bon souvenir" : des personnalités iséroises racontent leur bac de philo

dimanche 17 juin 2018 à 19:19 - Mis à jour le lundi 18 juin 2018 à 10:25 Par Alexandre Berthaud, France Bleu Isère

C'est l'épreuve la plus redoutée du baccalauréat, les élèves des filières générales et technologiques vont plancher lundi 18 juin sur la philosophie. Un député, le préfet, et un général, tous Isérois, racontent une épreuve généralement marquante

L'épreuve de philosophie, souvent un calvaire pour les élèves.
L'épreuve de philosophie, souvent un calvaire pour les élèves. - PHOTOPQR/OUEST FRANCE/MAXPPP

Isère, France

Lionel Beffre, préfet de l'Isère : "j'en ai un très mauvais souvenir"

Avoir une mauvaise note au bac de philo n'empêche pas de faire une belle carrière. - Aucun(e)
Avoir une mauvaise note au bac de philo n'empêche pas de faire une belle carrière. - IP3 PRESS/MAXPPP

"C'est cette note de philo qui m'a empêchée d'avoir la mention très bien, dans mon bac scientifique. Il s'agissait de commenter un texte d'Aristote sur la justice, je croyais avoir fait un épreuve convenable, tout le long de l'année j'avais de bonnes notes : j'ai eu 6/20 en philo et je n'ai jamais compris pourquoi. Depuis, je garde une dent contre cette matière, je me suis rarement plongé dans un livre entier de philosophie, je fais un petit blocage."

Olivier Véran, député de l'Isère : "plutôt un bon souvenir"

Olivier Véran est le député de la première circonscription de l'Isère, il est aussi neurochirurgien de formation. - Radio France
Olivier Véran est le député de la première circonscription de l'Isère, il est aussi neurochirurgien de formation. © Radio France

"C'était un texte de Voltaire à propos de la liberté. J'étais scientifique, j'avais appris par cœur des citations de philosophes de Grèce et d'ailleurs. Je savais que si j'arrivais à citer un philosophe j'arriverais peut-être à construire quelque chose. Il se trouve que j'aimais beaucoup Voltaire, son parcours m'a interpellé et cela a participé à mon choix de choisir la neurologie comme spécialité plus tard. Mais ce texte m'avait plu, ça avait bien marché, j'ai eu 16, mais en filière scientifique les exigences étaient peut-être plus basses."

Vincent Pons, général de la 27e Brigade d'Infanterie de Montagne : "on se souvient de ses cours de philo grâce au prof"

Le général Pons était en filière littéraire. - Radio France
Le général Pons était en filière littéraire. © Radio France

"C'était un sujet sur nature et culture, je ne me souviens plus vraiment du libellé exact mais vu que c'était mon thème préféré, je m'en étais bien sorti avec une note autour de 12, il me semble. J'avais un professeur de philosophie qui était vraiment une personnalité, _le fils d'une poète, il était fantasque_. Finalement on se souvient de ses cours de philo peut-être grâce à un prof. Je pense que ce qu'on apprend en philo ça structure la pensée, j'ai constaté que le thème "nature et culture" je l'ai retrouvé en réfléchissant à mon métier plus tard"