Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

"Je suis déboussolé" : les jeunes franciliens dans l'incertitude avant de choisir leur orientation

-
Par , France Bleu Paris

Les lycéens font leurs vœux d'affectation sur Parcoursup depuis ce lundi 21 décembre et les étudiants sont nombreux à se réorienter après le premier semestre. Dans ce climat d'incertitude, le Centre d'Information et de Documentation Jeunesse, à Paris, conseille les jeune dans leurs choix.

Naël, élève en Terminale, se renseigne sur les classes préparatoires. Il se dit "déboussolé" dans ce contexte d'incertitudes.
Naël, élève en Terminale, se renseigne sur les classes préparatoires. Il se dit "déboussolé" dans ce contexte d'incertitudes. © Radio France - Lise Roos-Weil

Dans le hall du Centre d'Information et de Documentation Jeunesse (CIDJ), à Paris, Naël parcourt avec attention les classeurs mis à disposition. Élève en Terminale, il doit bientôt envoyer son dossier pour postuler en classes préparatoires mais il se sent un peu "déboussolé". "Je ne sais pas trop où je dois me positionner, confie-t-il. Avec le confinement, on stagne. Et ça nous bloque dans cette bulle d'incertitudes."

Ces doutes, Inès les ressent aussi. En première année de licence de mathématiques, elle n'a pas bien vécu les cours à distance. "Il n'y avait personne pour m'encadrer et la filière ne me correspond pas, raconte-t-elle, penchée sur un des ordinateurs mis à disposition. Tout ça a fait que j'ai décidé de me réorienter."

C'a vraiment déstabilisé des jeunes de tout âge, de tout domaine. On a l'impression qu'aucun domaine ne recrute, il n'y a plus de perspective

Elle vient trouver de l'aide auprès des conseillers du CIDJ. Le centre a rouvert en présentiel depuis le 15 décembre. Les conseillers répondent également par téléphone et par tchat en ligne. Mamadou vient tous les jours pour être accompagné dans sa recherche de stage. Il vient de refaire son CV. En CAP Sécurité, il cherche un stage en vain. "J'en ai besoin pour valider mon diplôme, explique-t-il. En ce moment avec cette période difficile, on ne trouve rien."

Face aux inquiétudes, Valérie Deflandre, conseillère au CIDJ Paris, prend le temps de rassurer. Et d'écouter les aspirations des étudiants. _"C'a vraiment déstabilisé des jeunes de tout âge, de tout domaine. On a l'impression qu'aucun domaine ne recrute, il n'y a plus de perspective",raconte-t-elle. Mais le confinement peut aussi être une chance pour l'avenir : "Beaucoup de personnes se sont recentrées sur elle-mêmes, ont développé des loisirs, alors servons-nous de ce confinement pour se projeter, pour élaborer des projets."_

Choix de la station

À venir dansDanssecondess