Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Jeunes et écrans : à Thionville, des ateliers pour comprendre ce qu'ils regardent

-
Par , France Bleu Lorraine Nord

Avec sa Ludi Flash Box, l'association Les Miettes, qui propose de l'éducation à l'image, intervient en ce moment auprès de jeunes thionvillois pour des ateliers consacrés aux vidéos sur les réseaux sociaux.

En matière de vidéos, Internet et les réseaux sociaux proposent le pire comme le meilleur
En matière de vidéos, Internet et les réseaux sociaux proposent le pire comme le meilleur © Maxppp - Julio Pelaez

En matière de vidéos, Internet et les réseaux sociaux proposent le meilleur comme le pire. L'association Les Miettes, qui propose de l'éducation à l'image, anime du mardi 18 au vendredi 18 mai des ateliers destinés aux scolaires à Puzzle, la grande médiathèque de Thionville. 

Ecouter - Jonathan Meli, animateur de l'association Les Miettes, invité de France Bleu Lorraine

"Ils regardent souvent le même genre de vidéos : celles qui sont populaires" constate Jonathan Meli, animateur de l'association. Et populaires ne veut pas forcément dire les plus instructives...Ici, on parle de "prank" (blagues, souvent de mauvais goût), de "clash" (disputes et insultes, souvent dans la télé réalité), de "haul" (technique de marketing pour faire la promotion de produits) ou de "défi proba" (des défis avec des gages).  

Désensibilisation

Pour quelles conséquences ? "Cela créé une désensibilisation" explique Jonathan Meli, "les jeunes ne se rendent pas compte de la teneur de qu'ils regardent : des vidéos vulgaires, avec des comportements outranciers, déplacés voire dangereux. Et pour eux, c'est complètement normal." Un constat qui n'est pas sans rappeler le débat qui accusait à une époque les jeux vidéos d'engendrer de la violence dans la vie réelle. 

La Ludi Flash Box pour analyser et réfléchir

Tout le travail des ateliers que proposent les animateurs est d'amener les écoliers et collégiens à s'interroger, prendre du recul sur les images qu'ils consomment quotidiennement et en grande quantité sur leurs téléphones, tablettes ou ordinateurs. Pour cela, ils utilisent la Ludi Flash Box : "le public scanne un QR code sur un mur de vidéos, et quand la vidéo se lance et ensuite apparaît un tapis d'évaluation permettant de sélectionner différents critères par rapport à cette vidéos." Un outil interactif, simple et ludique, permettant à l'adolescent d'être acteur de l'animation et pas seulement spectateur, et d'avoir toutes les cartes en main pour exercer son esprit critique, dans la jungle épaisse et parfois dangereuse des réseaux sociaux. 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Gérer mes choix

Choix de la station

À venir dansDanssecondess