Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

JOURNEE DE L'APPRENTISSAGE | Portraits de jeunes femmes apprenties chez un boulanger de Châtellerault

-
Par , France Bleu Poitou

Elles ont choisi l'apprentissage pour se former : portrait de deux Poitevines formées et recrutées par Olivier Cailler, artisan boulanger-pâtissier de Châtellerault. En 32 ans de métier, il a formé une trentaine de jeunes.

Olivier Cailler, artisan boulanger à Châtellerault avec Vanessa, son apprentie de 17 ans et Maude, une ancienne apprentie devenue sa cheffe pâtissière
Olivier Cailler, artisan boulanger à Châtellerault avec Vanessa, son apprentie de 17 ans et Maude, une ancienne apprentie devenue sa cheffe pâtissière © Radio France - Isabelle Rivière

Châtellerault, France

En cette journée spéciale "apprentissage" sur France Bleu, deux Poitevines nous expliquent pourquoi elles ont choisi l'apprentissage pour se former. Maude et Vanessa ont été embauchées par Olivier Cailler, artisan boulanger-pâtissier de Châtellerault. 

Vanessa, 17 ans, 2ème année d'apprentissage en boulangerie 

Vanessa  n'a que 17 ans, mais pour elle, l'apprentissage s'est imposé de soi. "Je n'ai pas aimé le collège. j'avais envie de faire autre chose. mon grand-père était boulanger et on m'a souvent raconté comment il fabriquait son pain, ses brioches. Ça m'a donné envie d'essayer", explique t-elle. Son apprentissage en boulangerie, elle le fait en alternance : une partie en Centre de formation, l'autre chez son patron Olivier cailler. 

Vanessa, 17 ans, apprentie en boulangerie à Châtellerault - Radio France
Vanessa, 17 ans, apprentie en boulangerie à Châtellerault © Radio France - Isabelle Rivière

Les concours, révélateurs de talents

Après deux années d'apprentissage, la jeune fille ne regrette absolument pas son choix : "c'est passionnant comme métier", et son patron la pousse à passer des concours. Ça n'a pas l'air comme ça, mais les concours, c'est une façon aussi de prôner l'excellence d'un savoir-faire, et de faire rayonner la France à l'étranger. 

Karine Desroses, présidente de la CMA 86 - Radio France
Karine Desroses, présidente de la CMA 86 © Radio France - Isabelle Rivière

Dans la Vienne, la chambre des métiers a envoyé cinq apprentis aux olympiades, les cinq ont ramené des médailles, raconte Karinne Desroses avec fierté. C'est la présidente de la chambre des métiers de la Vienne, et pour elle, "les olympiades des métiers, ce sont les jeux olympiques de nos professions. c'est un gage de qualité de nos pratiques !" 

La présidente de la chambre des métiers et de l'artisanat de la Vienne qui annonce un salon de l'apprentissage les 8 et 9 mars prochains au parc des expos de Poitiers. 

Karine Desroses : "les 8 et 9 mars 2019, nous organisons un salon de l'apprentissage avec tous les acteurs de la formation du CAP jusqu'à l'université"

Maude, 25 ans, cheffe pâtissière

Maude, elle aussi, a été formée chez Olivier Cailler. Après une première formation en Hôtellerie-restauration elle a voulu se spécialiser dans les desserts. Elle a donc cherché un patron d'apprentissage en pâtisserie-chocolaterie. "Ce n'est pas simple pour une femme de se faire une place en entreprise, car pour former des jeunes filles, les patrons doivent s'équiper, en vestiaires femmes par exemple. Ce sont des contraintes supplémentaires pour eux", explique la jeune femme.

L'apprentissage, le meilleur moyen de transmettre un savoir-faire, selon cet artisan boulanger de Châtellerault - Radio France
L'apprentissage, le meilleur moyen de transmettre un savoir-faire, selon cet artisan boulanger de Châtellerault © Radio France - Isabelle Rivière

En 32 ans de métier, il forme une trentaine d'apprentis

Mais à force de chercher, Maude a frappé à la bonne porte. En 32 ans de métier, Olivier cailler a formé une trentaine d'apprentis : "C'est le meilleur moyen, selon lui, de transmettre un métier et de faire perdurer un savoir faire de qualité". 

Sur la trentaine de jeunes qu'il a formés, très peu ont quitté le métier. Certains ont monté leur propre établissement. Beaucoup travaillent pour un patron. Maude, à l'issue de son apprentissage, a été embauchée par son maître d'apprentissage. Elle est aujourd'hui sa cheffe-pâtissière et vient de remporter le concours de la meilleure galette des rois de la Vienne au concours 2019. Une fierté pour elle et pour l'entreprise. 

Maude, a fait son apprentissage en pâtisserie avant d'être embauchée à 25 ans comme cheffe pâtissière - Radio France
Maude, a fait son apprentissage en pâtisserie avant d'être embauchée à 25 ans comme cheffe pâtissière © Radio France - @Olivier Cailler

L'apprentissage, voie de garage ou voie d'excellence ?

En France, 70% des apprentis trouvent un emploi dans les sept mois qui suivent l'obtention de leur diplôme. Pourtant aujourd'hui encore, et malgré les campagnes de communication, de sensibilisation, trop de gens tendent à classer l'apprentissage au rang des voies de garage. Les artisans, eux, y voient une voie d'excellence et le meilleur moyen d'échapper au chômage. 

Choix de la station

France Bleu