Éducation

"Juppé, héberge nous !" : la colère des étudiants de Bordeaux

Par Stéphanie Brossard, France Bleu Gironde mercredi 11 octobre 2017 à 18:00

"Home street home", "Juppé héberge nous" sur les banderoles de l'Unef devant la mairie de Bordeaux
"Home street home", "Juppé héberge nous" sur les banderoles de l'Unef devant la mairie de Bordeaux © Radio France - Stéphanie Brossard

Presque deux mois après la rentrée universitaire à Bordeaux, 500 à 1000 étudiants se retrouvent sans logement, et faute d'autres solutions, à la rue pour certains. Le syndicat UNEF a organisé un rassemblement pour demander de réguler notamment les offres sur le site AirBnB.

"Home street Home", "Nous aussi, on veut un salon" ou "Juppé héberge nous" : les slogans des banderoles ce jeudi après-midi à l'entrée de l'hôtel de ville de Bordeaux à l'appel du syndicat UNEF pour alerter sur la pénurie de logements en cette rentrée universitaire. Ils seraient 500 à 1000 étudiants encore aujourd'hui, SDF, sans toit, à squatter dans le canapé chez des amis, prendre le train matin et soir pour rentrer chez leurs parents, ou dormir dans leur voiture, ou à la rue.

La faute à la plateforme de location AirBnB, selon l'UNEF, qui concentre plus de 8000 appartements à Bordeaux uniquement loués à la soirée ou à la semaine pour les touristes. La faute au manque d'anticipation des politiques qui n'ont pas prévu assez de résidences, selon l'UNEF qui rappelle que le Crous Bordeaux-Aquitaine totalise 7500 logements pour 90 000 étudiants sur le campus.

Smahane a recueilli des témoignages d'étudiants en grande détrese