Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Karim Benmiloud, nouveau recteur de l'académie de Clermont : "Je suis très attaché à l'école de la ruralité"

-
Par , France Bleu Pays d'Auvergne

En ce vendredi, jour de rentrée des professeurs,il passe son premier oral. Installé en juillet dernier, Karim Benmiloud est le nouveau recteur de l'académie de Clermont-Ferrand. Une académie sous tension, avec notamment une baisse des effectifs (- 600 élèves).

Le recteur de l'académie de Clermont Karim Benmiloud dans les locaux de France Bleu Pays d'Auvergne
Le recteur de l'académie de Clermont Karim Benmiloud dans les locaux de France Bleu Pays d'Auvergne © Radio France - Mickaël Chailloux

Comme les milliers d'élèves qui se préparent à reprendre les cours dans la région, Karim Benmiloud lui aussi fait sa rentrée à partir de lundi 2 septembre. Le nouveau recteur de l'académie de Clermont-Ferrand présentait ce jeudi les grandes lignes des actions du rectorat en matière d'éducation et d'accompagnement des élèves et de leurs encadrants durant l'année scolaire 2019-2020. Une rentrée sous tensions : moins 600 élèves d'inscrits pour cette année, et une réforme des lycées encore sous le feu de la contestation. Karim Benmiloud était l'invité de France Bleu Pays d'Auvergne ce vendredi matin. 

France Bleu Pays d'Auvergne : Pouvez-nous confirmer qu'il n'y aura pas de fermeture de classe supplémentaire à la rentrée dans notre région ?

Karim Benmiloud : Effectivement, il y a une baisse des effectifs, mais je serais attaché au maintien et à la continuité du service public d'enseignement dans l'Académie. Il y a eu un engagement fort du Président de la République Emmanuel Macron qui a garanti qu'il n'y aurait pas de fermeture d'écoles sans l'accord du maire. Les fermetures de classes sont complètement liées à la présence des élèves. On ouvre là où il y a des besoins, et il va y avoir des ouvertures, car il y a des endroits où il y a des hausses d'effectifs. On va compter véritablement car parfois, les parents inscrivent des élèves à un endroit, et finalement, ils ont bougé. C'est un travail très fin auquel on va s’atteler. Et si besoin, on ajustera en fonction des besoins du territoire 

Les zones rurales sont souvent les plus impactées. C'est d'ailleurs dans ces zones que les fermetures de classes sont risquées...qu'est-ce que vous pouvez mettre en place pour attirer des élèves dans ces territoires ?

Je suis très attaché à l'école de la ruralité. J'ai moi-même été scolarisé dans des petites communes en Bretagne. J'y ai connu des années magnifiques et je sais ce que ça signifie pour une commune ou un village de conserver son école. Il faut réfléchir à des modalités pour rendre ces écoles attractives et en faire des lieux de l'innovation pédagogique. 

Karim Benmiloud, nouveau recteur de l'académie de Clermont-Ferrand au micro de Mickaël Chailloux

Aujourd'hui vendredi, c'est la rentrée des professeurs, rentrée sous tension au lycée avec la réforme qui entre en vigueur. Certains professeurs expliquent avoir travaillé tout l'été pour faire rentrer au chausse-pied un programme ambitieux.  Localement, allez-vous dialoguer avec eux pour régler les problèmes qu'il y aurait au quotidien ?

D'abord, je voudrais souhaiter une très bonne rentrée aux professeurs, aux personnels de l'éducation. C'est un très beau métier. Les enseignants sont des personnes très passionnés. Alors, il y a cette réforme du lycée qui entre en vigueur, puis celle du baccalauréat en 2021. Elle offre une palette plus large de choix, avec des bénéfices. Je pense beaucoup aux élèves, aux conditions de leur réussite. Je pense beaucoup à ce que l'Education nationale peut leur offrir. 

"La réforme du lycée a été très bien préparée"

Un mot un peu plus personnel. C'est votre premier poste de recteur. Vous arrivez avec quelle ambition ? 

Je viens pour accompagner et piloter la réussite scolaire de l'académie. Une des priorités de cette années est l'école inclusive. C'est l'école pour tous les élèves, un numéro d'appel unique pour les familles, un entretien d'accueil au bout d'un mois entre la famille, les encadrants et le personnel de direction, une formation accrue pour les AESH dont on a renforcé la formation et dont on dé précarise le statut. Ça dit que l'école peut accueillir tous les élèves. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu