Éducation

L'Académie de Limoges veut être pilote pour former les enseignants des classes de CP dédoublées

Par Fabienne Joigneault, France Bleu Limousin mercredi 21 juin 2017 à 11:19

Daniel Auverlot affirme qu'il y aura suffisamment d'enseignants pour les classes de CP dédoublées dans l'académie.
Daniel Auverlot affirme qu'il y aura suffisamment d'enseignants pour les classes de CP dédoublées dans l'académie. © Radio France - Régis Mazabraud

L'Académie de Limoges va proposer une formation de 14 jours aux enseignants des classes de CP dédoublées en zone prioritaire, dès l'an prochain, annonce le recteur. Daniel Auverlot était l'invité de France Bleu Limousin ce mercredi matin pour évoquer tous les sujets de la prochaine rentrée.

L'académie de Limoges veut être pilote concernant le dédoublement des classes de CP en zone prioritaire. Une formation de 14 jours sera proposée aux enseignants durant l'année pour accompagner cette nouveauté. C'est ce que nous a annoncé le recteur d'académie ce mercredi à 8h20. Daniel Auverlot répondait à Françoise Pain.

"Il y aura assez d'enseignants en CP - Daniel Auverlot, recteur de l'académie de Limoges

39 classes bilangues en Limousin à la rentrée

Au moment où les candidats au bac planchent ("Ils ont beaucoup de mérite, car les conditions sont difficiles" avec la canicule), le recteur de l'Académie de Limoges a évoqué les couacs de l'examen : l'épreuve d'espagnol que les candidats vont devoir repasser vendredi, car le sujet avait été donné récemment.

Mais nous avons surtout évoqué la prochaine rentrée scolaire dans les écoles, avec le retour à la semaine de 4 jours pour les communes qui le souhaitent, le dédoublement des classes de CP en zone prioritaire. "Il y aura assez d'enseignants avec la dotation", affirme Daniel Auverlot, "et ce qui compte, c'est la formation de 14 jours qu'on va leur proposer, l'académie souhaite être pilote sur ce dossier". Concernant les collèges, les classes bilangues reviennent au niveau d'avant la réduction : 39 en Limousin, et le niveau des horaires de latin va être augmenté, mais en donnant de l'autonomie aux établissements, explique le recteur.