Éducation

L'Access Code School ouvre à Dijon : une nouvelle chance dans l'informatique

Par Marion Bargiacchi, France Bleu Bourgogne mercredi 2 novembre 2016 à 19:23

L'école prête un ordinateur à chaque élève durant la formation.
L'école prête un ordinateur à chaque élève durant la formation. © Radio France - Marion Bargiacchi

Déjà installée à Besançon, Chalon-sur-Saône et Vesoul, l'Access Code School arrive à Dijon ce mercredi 2 novembre. Une promotion de seize élèves vont apprendre à coder sites internet et applications pendant 8 mois. Ils obtiendront une certification de niveau III, l'équivalent d'un Bac+2.

Déjà présente à Besançon, Chalon-sur-Saône et Vesoul, l'Access Code School ouvre ses portes à Dijon ce mercredi 2 novembre. Situé dans le parc Valmy, près de l'arrêt de tram Giroud, l'école va accueillir une première promotion de 16 élèves.

L'école est située dans la zone de Dijon Valmy, près de l'arrêt de tram Giroud. - Radio France
L'école est située dans la zone de Dijon Valmy, près de l'arrêt de tram Giroud. © Radio France - Marion Bargiacchi

Une école de la seconde chance

Parmi eux, Walid, 21 ans, papa d'un enfant. Une nouvelle façon de se former qui va peut-être lui changer la vie, parce que l'école classique, ce n'était pas pour lui. Arrivé en France à 15 ans, il est orienté dans l'aide aux personnes âgées alors qu'il veut faire de l'informatique. "Alors j'ai cherché autre chose, et j'ai bien galéré !" dit-il en riant. Grâce au centre d'information et d'orientation (CIO), et de la mission d'information professionnelle de Louhans, Walid découvre l'école une semaine seulement avant le commencement. Il faut déménager alors en attendant, il dort au centre d’hébergement et de réinsertion sociale de Dijon puis au foyer de jeune travailleur. Aujourd'hui il croit en cette nouvelle chance.

Je me suis donné tous les moyens, c'est le destin. Si vous aussi vous êtes passionnés par les nouvelles technologies, faites comme moi, sautez le pas.

Parmi les seize élèves, il y a une doyenne, Marie, 52 ans"Aujourd'hui, il faut être multi-support. Quand un client demande de la communication, il faut pouvoir faire sa carte de visite et à la fois lui faire un site en ligne assez complexe où il pourra vendre ses produits. On est obligé de connaître beaucoup de choses dans ce métier. La formation a l'air très complète, précise, elle a un mode d'apprentissage dans la pratique. On est obligés de s'investir, mettre les mains dans le moteur. C'est que comme ça qu'on peut avancer et trouver du travail aussi derrière."

Une école sans cours théorique

Christophe Boutet, est en charge des différentes écoles. Une école où il n'y a pas de cours mais des séminaires et où tous les élèves participent ensemble à résoudre des problématiques lors d'ateliers.

"_On les forme à un premier métier qui est celui de développeur web qui changera peut-être parce qu'il y a plein de métier qui n'existent pas aujourd'hui. Le numérique ou le digital s'installe dans tous les métiers.
_

Une statistique dit que 60% des métiers du futur n'existent pas encore aujourd'hui.

Il ya une chance pour les jeunes qui maîtrisent le numérique et qui de toutes façons travailleront peut-être spécifiquement dans le domaine ou dans des secteurs qui évolueront. Le fait de leur avoir appris à devenir malin, à chercher par eux même, à progresser dans le domaine vont peut être leur faire créer leur futur métier. Pour nous le diplôme c'est une cerise sur le gateau et pas une fin en soi, la fin en soi c'est le retour à l'emploi ou l'arrivée dans l'emploi."