Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

L'agrégation en occitan sera possible dès 2018

lundi 27 mars 2017 à 6:00 Par Charlotte Lalanne-Labeyrie, France Bleu Vaucluse et France Bleu

Les langues régionales seront bientôt au menu des concours pour l'agrégation. La décision est parue au Journal officiel le 23 mars. Et parmi ces "langues de France", il y a l'occitan. Les premiers concours auront lieu à la rentrée 2018.

L'agrégation en occitan sera possible dès la rentrée 2018
L'agrégation en occitan sera possible dès la rentrée 2018 - Frédéric Renault / Flickr

L'agrégation en occitan, corse et breton sera bientôt possible, les premiers concours auront lieu à la rentrée 2018. Pour la ministre de l'Éducation nationale Najat Vallaud-Belkacem, c'est une "avancée majeure pour la reconnaissance des langues et cultures régionales françaises".

Cette décision était attendue depuis longtemps par la Fédération des Enseignants de Langue et Culture d'Oc (FELCO). "Nous revendiquions cette agrégation depuis la création du Capes d'occitan en 1993 , nous attendions que nos collègues aient une perspective de développement de carrière identique çà celle des autres enseignants de collège et lycée," explique Marie-Jeanne Verny, secrétaire de la FELCO, elle-même Professeur de langue et littérature occitane à l'Université Paul Valéry de Montpellier.

"Nous sommes désormais une matière comme les autres au lycée et au collège" - Marie-Jeanne Verny, secrétaire de la FELCO

La création de cette agrégation est donc une bonne nouvelle pour les enseignants car elle permet d'avoir moins d'heures de cours et un salaire plus avantageux. Mais cette agrégation est aussi une reconnaissance symbolique.

"Les parents n'ont pas transmis cette langue à leurs enfants, parce qu'eux mêmes, qui arrivaient à l'école en ne parlant pas encore français, ont été punis, stigmatisés, lorsqu'ils parlaient une langue régionale", raconte Marie-Jeanne Verny, qui se félicite que cette langue "soit valorisée, apprise à l'école" et rêve même à "une reprise d'activité de cette langue."

Le collectif Provence, à l'origine du projet d'Observatoire de la langue et de la culture provençales à Cheval-Blanc dans le Vaucluse, ne se réjouit pourtant pas de cette nouvelle agrégation, car pour lui l'occitan n'a rien à voir avec le provençal. "Ce que je déplore, c'est que le provençal fait partie de l'ensemble occitan, il est amalgamé, comme le béarnais, et d'autres", plaide Jean-Pierre Richard, président du collectif.

Jean-Pierre Richard, président du Collectif Provence, considère que l'occitan et le provençal n'ont "rien à voir"

"Tant que la diversité et la pluralité des langues d'Oc ne seront pas prises en compte par l'Etat, ça ne correspondra pas à la réalité," ajoute-t-il, avant de demander "l''obtention de la reconnaissance du provençal comme langue de France". Et dans cette optique, le collectif Provence adressera bientôt une lettre aux candidats à la présidentielle. Réponse de Marie-Jeanne Verny :

Le collectif Provence "ferait bien de lire Frédéric Mistral, parce que dans son livre le "Trésor du Félibrige", il est écrit "dictionnaire des parlées de La langue d'oc". Elle espère que les professeurs de provençal auront droit à cette agrégation. "On a intérêt à se regrouper pour travailler ensemble", conclut la secrétaire de la FELCO.

Dans son livre le "Trésor du Félibrige", Frédéric Mistral évoque bien un "dictionnaire de la langue d'oc" - Marie-Jeanne Verny