Éducation

L'école Diwan de Paris va fermer : des parents d'élèves dénoncent la décision

Par Tudi Crequer et Pauline Kerscaven, France Bleu Paris Région, France Bleu Armorique et France Bleu Breizh Izel vendredi 18 septembre 2015 à 14:32

Diwan
Diwan - Diwan

Le conseil d'administration de Diwan a décidé de fermer son école de Paris ouverte depuis 2004. Seulement six élèves étaient inscrits pour cette rentrée 2015.

C'est "un coup dur" pour le réseau d'enseignement du breton en immersion. Le conseil d'administration a décidé ce vendredi 18 septembre, la fermeture du "dernier poste d'enseignant de l'école"

Le 5 septembre, jour de la rentrée, il n'y avait que trois élèves. Diwan Pariz s'était donné un peu de temps pour attirer d'autres élèves, mais ce 18 septembre, il n'y avait que trois inscriptions supplémentaires, alors que "le seuil habituel pour maintenir un poste d’enseignant se situe à 14 élèves, explique Stéphanie Stoll, la présidente de Diwan. D'un point de vue pédagogique comme d’un point de vue associatif, l’effectif est malheureusement trop faible pour que l’école soit viable." 

"L’effectif est malheureusement trop faible pour que l’école soit viable" Stéphanie Stoll, présidente de Diwan Breizh 

Dans le communiqué, le réseau Diwan revient sur l'histoire de cette école "ouverte en septembre 2004 avec 13 élèves. En 2006, elle a déménagé dans de nouveaux locaux plus spacieux, loués à la mairie de Paris. Elle est passée sous contrat avec l’Education nationale en 2009 et ses effectifs ont cru jusqu’à atteindre, en septembre 2012, 53 enfants. Mais un an plus tard, seulement 27 élèves étaient inscrits, ils étaient 11 en septembre 2014 et 3 lors de la dernière rentrée." 

Des parents d'élèves "sous le choc" dénoncent la gestion "calamiteuse" du dossier par Diwan

"On est sous le choc" , expliquent des parents d'élèves de Diwan Pariz contactés par France Bleu Breizh Izel. Pour eux, c'est _"un véritable gâchis, après 10 ans de travail, on ferme tout, c'est lamentable." Ils dénoncent la fermeture mais aussi la gestion du dossier par Diwan Breizh. "Les conditions n'ont pas été réuni pour permettre à l'école de survivre",_ poursuit un des parents d'élèves. 

Claude Nadeau, fondatrice de l'école rejette la version de Diwan Breizh et donne sa vision de l'affaire : 

"_Tout d'abord j'aimerai préciser que la décision n'a pas été prise à l'unanimité du conseil d'administration. Ensuite, je crois que Diwan avait tout simplement programmé la fermeture de l'école.  _L'institutrice et directrice n'a été nommé que la veille de la rentrée scolaire ! Pourtant, elle était intéressée depuis le début de l'été pour venir travailler à Paris. Nous n'avons donc fait notre rentrée scolaire que le 3 septembre. Forcément, tous les parents, sans nouvelle de Diwan Breizh, sans savoir s'ils allaient même avoir un instit', ont été obligé d'emmener leurs enfants ailleurs."

"Diwan avait programmé la fermeture de l'école" 

"La directrice, une fois nommée, a tenté d'aller rechercher des enfants qui venaient de faire leur rentrée ailleurs. Mais c'est déjà un miracle d'avoir pu en rechercher six en 15 jours ! Diwan Breizh nous a mis le couteau sous la gorge en disant que c'était 10 enfants minimum : c'était absolument impossible ! On avait demandé un délai jusqu'à la Toussaint et on nous l'a refusé. On anéantit le travail de centaines de personnes. Là, on doit rendre les locaux à la ville de Paris. Pourtant, elle nous soutient, le rectorat aussi, on a des mécènes, des industriels bretons, on a eu jusqu'à 53 élèves. En bref, tout le monde nous soutient sauf Diwan Breizh ! On a des dizaines de preuves de cela. Déjà, l'année dernière, c'était une parent d'élève qui avait accepté de sauver l'école et d'assurer les cours. On a beau jeu de dire qu'il n'y a pas suffisamment de monde à Paris. Quand on amène une institutrice la veille de la rentrée et qu'on fait la rentrée trois jours après les autres, comment vouliez-vous qu'il y ait assez de monde ? C'est une fermeture programmée." 

"Tout le monde nous soutient sauf Diwan Breizh !"