Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

"L'école est malade" : en Savoie, un millier d'enseignants signent une lettre à Jean-Michel Blanquer

-
Par , France Bleu Pays de Savoie

Les directeurs et directrices des écoles primaires de Savoie, ainsi que leurs adjoints et adjointes, se sont rassemblés ce mercredi devant la DSDEN pour dénoncer leurs conditions de travail. Un millier d'enseignants savoyards ont signé une lettre destinée au ministre de l'Education nationale.

 Les enseignants étaient une cinquantaine à se rassembler ce mercredi à Chambéry.
Les enseignants étaient une cinquantaine à se rassembler ce mercredi à Chambéry. © Radio France - Elisa Montagnat

58. C'est le nombre d'enseignants qui se sont suicidés durant l'année scolaire 2018-2019. Depuis la rentrée de septembre, le ministère de l'Education nationale en compte onze de plus. Des chiffres réclamés au ministère par les enseignants, après qu'une directrice d'école s'est suicidée sur son lieu de travail en Seine-Saint-Denis, en septembre dernier. A la suite de cet événement médiatisé, les directeurs et directrices d'école se sont mobilisés, notamment dans les Pays de Savoie, le 3 octobre dernier.

Pour la deuxième fois, les directeurs et directrices d'écoles se rassemblent devant la Direction des Services Départementaux de l'Education nationale

Ce mercredi, les directeurs et directrices d'écoles, ainsi que leurs adjoints et adjointes, étaient une cinquantaine à se rassembler devant la DSDEN (Direction des Services Départementaux de l'Education Nationale), à Chambéry en début d'après-midi. Ils ont également bloqué la route durant une demi-heure. 

Ces problèmes dans le premier degré, ce n'est pas nouveau dit Ludovic Berenger, responsable départemental du syndicat des enseignants de l'UNSA : _"Ça fait plusieurs années qu'on alerte sur les conditions des directeurs d'écoles : il y a un empilement des tâches administratives, avec des logiciels informatiques qui alourdissent la situation. Alors que, quand on est directeur dans une petite école par exemple, on a très peu de journées de décharge, c'est à dire du temps pour organiser l'école. A titre de comparaison, dans certaines grandes écoles de 200 ou 300 élèves, les collègues directeurs ont deux journées de décharge dans la semaine. Pour un collège de la même taille en Savoie, il y a un chef d'établissement, un CPE, une secrétaire administrative et une trésorerie. Donc ça pose vraiment question. Nous sommes un département rural et montagneux, donc il y a beaucoup de petites écoles_, et certains directeurs ont seulement quatre journées de décharge dans l'année..."

"Les différentes réformes de Jean-Michel Blanquer nous dépossèdent de tout ce qui est notre cœur de métier."

C'est le cas de cette directrice, qui gère une petite école de deux classes en Maurienne. Elle tenait à participer à ce rassemblement "Car j'ai plus de trente ans d'enseignement, et c'est la première année où je n'arrive pas à faire face à ce qu'on me demande : aux injonctions, aux nouvelles applications informatiques... Les différentes réformes de Jean-Michel Blanquer nous dépossèdent de tout ce qui est notre cœur de métier. On perd du sens, les évaluations on nous les impose, bientôt on va nous dire exactement comment il faut enseigner... C'est difficile à avaler quand on a trente ans de carrière ! Cette pression incessante, elle se traduit par 58 suicides de collègues l'année dernière, dont certains en Savoie, des enseignants que je connaissais. En plus, la réforme des retraites nous tombe dessus... On est mobilisés pour ça aussi, j'ai déjà fait grève et je recommencerai en janvier." 

Les manifestants ont bloqué la route, le temps de lire à voix haute leur lettre ouverte. - Radio France
Les manifestants ont bloqué la route, le temps de lire à voix haute leur lettre ouverte. © Radio France - Elisa Montagnat

Un directeur d'école explique : "On veut faire prendre conscience à l'opinion publique de l'état des écoles aujourd'hui. Tous les indicateurs sont au rouge : le nombre de démissions explose, le nombre de candidats au concours dans l'enseignement s’effondre, on a énormément de collègues en arrêt de travail... Et puis, on parle d'école inclusive, mais quand il n'y a ni personnel ni formation... Qui est au quotidien avec les enfants et gère ces situations ? C'est nous !"

Un millier d'enseignants savoyards ont signé une lettre ouverte destinée au ministre de l'Education nationale

Alors pour se faire entendre, les professeurs des écoles de Savoie ont écrit une lettre destinée au ministre de l'Education nationale. Une lettre pour expliquer leur situation, et demander une augmentation du temps de décharge pour tous les directeurs et directrices, une revalorisation de la prime de direction, plus de moyens humains et la mise en place d'une "réelle" médecine du travail. Une lettre signée par un millier d'enseignants savoyards, sur les 2000 que compte le département.

Sur la DSDEN, des dizaines d'affiches en référence aux 58 suicides recensés dans l'Education nationale durant l'année scolaire 2018-2019. - Radio France
Sur la DSDEN, des dizaines d'affiches en référence aux 58 suicides recensés dans l'Education nationale durant l'année scolaire 2018-2019. © Radio France - Elisa Montagnat
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu