Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

L'Education nationale a radié 30 enseignants pour pédophilie en 2016

-
Par , France Bleu

Le ministère de l'Education nationale a procédé à 30 radiations en 2016, en raison de cas de pédophilie ou pédopornographie, annonce le ministère ce jeudi. Deux de ces radiations ont été permises par la loi "de Villefontaine", qui permet le contrôle des casiers judicaires de tous les enseignants.

Après l'affaire de l'école de Villefontaine, en Isère, les parents avaient manifesté et une loi a été mise en place.
Après l'affaire de l'école de Villefontaine, en Isère, les parents avaient manifesté et une loi a été mise en place. © Maxppp - Michel Thomas

Le ministère de l'Education nationale a procédé l'an dernier à 30 radiations liées à des cas de pédophilie ou pédopornographie, après 27 cas en 2015, a annoncé ce jeudi l'institution, qui emploie plus de 850.000 agents exerçant auprès de mineurs.

Deux radiations grâce à la nouvelle loi

Sur ces 30 enseignants radiés, d'eux l'ont été grâce à la nouvelle loi améliorant les liens entre le ministère de l'Education et celui de la Justice, entrée en vigueur en avril 2016. Cette loi permet le contrôle de tous les casiers judiciaires des enseignants pour prévenir et lutter contre la pédophilie à l'école. Le travail en cours dans douze académies a déjà permis de contrôler 360.000 casiers judiciaires, soit près d'un enseignant sur deux. Dix personnes ont été identifiées, des enseignants et des personnels de l'Éducation, qui avaient été condamnés par la justice, mais qui exerçaient toujours.

Six dossiers encore en cours de traitement

Les deux enseignants radiés grâce à cette procédure avaient été condamnés pour des faits graves de pédophilie ou de pédopornographie. Leurs dossiers n'avaient pas été transmis au ministère de l'Éducation. Deux autres, condamnés pour des faits de violences sur majeur, ont été suspendus. Les six autres dossiers sont en cours de traitement.

Des condamnations transmises grâce à la "loi de Villefontaine"

La loi du 14 avril 2016, votée également par la droite, oblige le ministère de la Justice à transmettre au ministère de l'Education nationale et au ministère de la Jeunesse et des sports, toutes les condamnations de personnes portant sur des infractions sexuelles, violentes ou commises contre des mineurs. Elle avait été initiée à la suite notamment de l'affaire survenue à Villefontaine, en Isère, en mars 2015. L'ancien directeur de l'école avait été mis en examen, le 25 mars 2015, et écroué, pour des viols sur des élèves. L'homme s'était suicidé dans sa cellule de la maison d'arrêt de Lyon-Corbas (Rhône) quelques jours plus tard.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess