Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

L'émouvant hommage d'un fils après le suicide d'un enseignant puydômois lors d'une marche blanche à Clermont

-
Par , France Bleu Pays d'Auvergne, France Bleu

Près de 400 personnes se sont rassemblées à Clermont lors d'une marche blanche en hommage à Laurent Gatier, enseignant au lycée hôtelier de Chamalières, qui s'est suicidé il y a un mois. Son fils a pris la parole devant le Rectorat pour demander justice.

Sébastien Gatier lors de la  marche blanche
Sébastien Gatier lors de la marche blanche © Radio France - Jean-Pierre Morel

Clermont-Ferrand, Auvergne-Rhône-Alpes, France

"Justice pour mon père". Une pancarte dans une main, une photo dans l'autre, un mois après le décès de son père, Sébastien Gatier ne veut pas en rester là. Professeur de commercialisation au lycée hôtelier de Chamalières, cet homme de 52 ans s'est suicidé le 9 septembre dernier. En laissant une lettre faisant état de harcèlement au travail.

Sébastien Gatier a été reçu au Rectorat - Radio France
Sébastien Gatier a été reçu au Rectorat © Radio France - Jean-Pierre Morel

"C'est normal qu'on soit là" explique un de ses élèves, "je l'ai eu pendant trois ans, et on savait un petit peu ce qui se passait, il faisait quelques allusions, mais on n'imaginait pas çà" ajoute Charly.

Il méritait cet hommage et on espère que ce ne sera pas vain... Une collègue de Laurent Gatier

Près de 400 personnes se sont rassemblées pour rendre hommage à l'enseignant, des élèves, des collègues, et des anonymes venus témoigner avec une fleur à la main.

La marche blanche est partie de la place de Jaude pour rejoindre le Rectorat. C'est là que Sébastien a pris la parole pour demander justice. "Je demande que son décès soit considéré comme un accident du travail" poursuit le jeune garçon de 20 ans.

Un accident du travail ?

Il a ensuite été reçu au Rectorat par le Directeur de Cabinet. Deux enquêtes internes doivent maintenant être diligentées. 

Choix de la station

France Bleu