Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

L'inquiétude des enseignants des RASED en Mayenne

lundi 14 janvier 2019 à 19:07 Par Martin Cotta, France Bleu Mayenne

Une vingtaine d'enseignants spécialisés ont manifesté ce lundi devant la Cité administrative de Laval pour réclamer des moyens supplémentaires à la rentrée 2019. En dix ans, le département a perdu dix postes.

Une vingtaine d'enseignants de la Mayenne devant la Cité administrative
Une vingtaine d'enseignants de la Mayenne devant la Cité administrative © Radio France - Martin Cotta

Laval, France

L'année scolaire n'est pas terminée mais les inquiétudes pointent déjà le bout de leur de nez dans l'Éducation Nationale. Ce lundi à Laval, une vingtaine d'enseignants des RASED (Réseaux d'Aides Spécialisées aux Élèves en Difficulté) ont manifesté devant la cité administrative pour réclamer plus de moyens à la rentrée 2019.

Dix postes en moins... en dix ans

Au fil des ans, les postes d'enseignants spécialisés ont fondu comme neige au soleil en Mayenne. Il y a dix ans, le département en comptait 22, contre... 12 aujourd'hui. D'après le SNUipp-FSU, il faudrait une quarantaine d'enseignants pour répondre aux besoins des élèves en situation scolaire difficile. Les secteurs ruraux sont évidemment très concernés mais certaines zones urbaines également comme Laval, Mayenne et Château-Gontier. 

Actuellement, Stéphanie Fossé, enseignante-rééducatrice, travaille à Mayenne et ses alentours. Cette professionnelle doit couvrir les besoins de 56 écoles, ce qui représente 3.000 élèves. "Comment je fais pour composer avec ces données-là ?" s'interroge-t-elle. "Au niveau géographique, les circonscriptions sur lesquelles nous travaillons sont vastes. Donc une école qui aurait besoin d'aide individuelle pour un enfant, ne peut pas y avoir droit parfois car l'établissement est trop reculé et que cela engendrerait trop de frais" se désole Stéphanie Fossé. 

Le témoignage d'Annie Thomas enseignante spécialisée

Une dizaine d'enseignants spécialisés ont été reçus en fin de journée ce lundi par le directeur académique des services départementaux de l'éducation Nationale, pour évoquer ces difficultés.