Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

L'IUT de Valence ne veut pas des nouveaux quotas de bacheliers technologiques

-
Par , France Bleu Drôme Ardèche

Dès septembre, les IUT devront accueillir dans leurs cursus 50 % de bacheliers issus des filières technologiques. Les directeurs d'IUT pointent une mesure "prise dans la précipitation" qui risque de créer une rupture d'égalité entre lycéens.

Photo d'illustration
Photo d'illustration © Radio France - Clément Lhuillier

En septembre, le DUT, Diplôme universitaire de technologie fera place au BUT, Bachelor universitaire de technologie dont le cursus s'étalera sur trois ans et permettra d'obtenir le grade de Licence. Un changement salué par les directeurs d'IUT contrairement aux nouveaux quotas imposés avec l'arrivée de cette formation. Dès la prochaine rentrée, la moitié des bacheliers recrutés devront être issus de filières technologiques. L'arrêté a été pris en 2019 "mais on ne s'attendait pas à ce qu'il soit appliqué dès septembre 2021", indique le directeur de l'IUT de Valence, Jean-Yves Juban.

Une mesure contre-productive pour les directeurs d'IUT

"Aujourd'hui, personne n'est prêt", assure le directeur de l'IUT de Valence. Alors que les futurs étudiants ont déjà formulé et confirmé leurs vœux sur la plateforme Parcoursup, Jean-Yves Juban affirme que les principaux intéressés n'ont pas été prévenus et par conséquent n'ont pas été préparés comme il conviendrait. "Les bacheliers généraux comptent sur le nombre de places habituel et tout à coup _on leur en retire 20 %_", déplore-t-il.  Actuellement, un peu plus de 30% des étudiants l'IUT de Valence proviennent de filières technologiques. 

Par ailleurs, le directeur d'IUT redoute un nombre important de places vacantes à la rentrée faute de candidats, "aujourd'hui une majorité de ceux qui postulent chez nous ont un bac général." Il appréhende aussi que les futurs étudiants n'aient pas tous le niveau requis pour intégrer un BUT.

"Rupture d'égalité" entre étudiants

"Il risque finalement d'y avoir une rupture d'égalité entre eux et les bacheliers technologiques pour qui ce sera assez facile d'entrer en IUT." Il n'est pas contre l'objectif de favoriser leur entrée dans l'enseignement supérieur mais il estime qu'il faut au minimum trois ans pour mettre en place une telle mesure.

"On n'a même pas entendu la ministre Frédérique Vidal s'exprimer sur ce choix", fustige Jean-Yves Juban. Pour lui, il s'agit sûrement d'une mesure mise en place dans la précipitation "pour montrer que des grandes réformes sont entrées en vigueur avant les élections de 2022."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess