Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

L'Université d'Avignon fermée par son président pour éviter une "occupation inopinée"

jeudi 19 avril 2018 à 4:08 Par Aurélie Lagain, Philippe Paupert, Marie-Audrey Lavaud et Anne Domece, France Bleu Vaucluse et France Bleu

Par crainte d'occupation de salles, le président de l'université d'Avignon et des pays de Vaucluse a décidé mercredi soir de fermer administrativement les deux sites de l'université jusqu'à lundi matin. Les cours et les examens sont annulés, mais une quinzaine de personnes y a passé la nuit.

8.000 étudiants sont inscrits à l'université d'Avignon
8.000 étudiants sont inscrits à l'université d'Avignon © Radio France - Aurélie Lagain

Avignon, France

Les étudiants qui avaient des partiels ce jeudi devront plancher un autre jour : l'université d'Avignon et des pays de Vaucluse est fermée administrativement jusqu'à lundi matin. Décision prise à 20 heures mercredi par le président de l'université, Philippe Ellerkamp.

Des enseignants, des étudiants de l'université contestent la réforme de l'accès à l'université. Pourtant, une quinzaine d'étudiants et un enseignant ont passé la nuit dans l'amphithéâtre numéro 2. Ils peuvent sortir de l'université, mais ne pourront plus y rentrer à nouveau.

Mercredi, ils étaient 80 à l'assemblée générale mercredi après-midi, à décider d'occuper "pacifiquement" un amphithéâtre pour débattre démocratiquement. Ils entendaient l'ouvrir aux cheminots, aux électriciens également dans le cadre de la convergence des luttes. Le président Macron avait ironisé sur l'expression en évoquant une "coagulation".

Quelques heures plus tard, le président a décidé  de prendre un arrêté de fermeture administrative sur les sites Hannah-Arendt (centre-ville) et Jean-Henri-Fabre (Agroparc).

"Toutes les enceintes de l’université seront donc fermées au public, aux personnels et usagers, ce mercredi 18 avril 2018 à 20h jusqu’au lundi 23 avril à 7h30, le cas échéant. La réouverture de l’établissement fera l’objet d’un nouvel arrêté." - communiqué de l'université

Le communiqué explique : "Suite au risque d’occupation inopinée des locaux de l’établissement entraînant des menaces de désordre dans les enceintes et locaux, le fonctionnement normal de l’établissement et la sécurité des biens et des personnes ne peuvent être assurés dans ces conditions."

"Fake news !" - syndicat UNEF

Le syndicat étudiant UNEF répond que le mouvement d'opposition avait "décidé d'occuper pacifiquement les lieux afin, comme le stipule l'article 6 du réglementé intérieur général de l'Université, d'exercer nos libertés de réunion et de manifestation dans l’enceinte de l'université" et fustige les "Fake news de la présidence de l'université".

Tous les examens, les enseignements prévus, sont suspendus et reportés. 

Ce jeudi, les étudiants sont venus prêter main-forte aux élèves du lycée Mistral à Avignon, qui organisent un barrage filtrant : seuls les collégiens, les internes et les élèves de classes préparatoires peuvent rentrer dans l'établissement. Les lycéens ne pourront rentrer que plus tard.