Infos

L'Université de Bourgogne va devoir élire un président

Par Christophe Tourné, France Bleu Bourgogne mardi 12 janvier 2016 à 6:45

Illustration urnes
Illustration urnes © Radio France

Le mois prochain, des élections vont devoir désigner celui ou celle qui présidera les destinées de l'université de Bourgogne. Le mandat d'Alain Bonnin arrive à son terme.

C'est confirmé ! Alain Bonnin brigue un deuxième mandat à la tête de l'université de Bourgogne. Il occupe le poste de président depuis quatre ans et il est officiellement candidat à sa succession. Il l'a annoncé ce lundi sur le campus à Dijon.

Le prochain mandat sera marqué par le rapprochement des universités de Bourgogne et de Franche-Comté

Le rapprochement des universités des deux régions désormais fusionnées est déjà en marche puisque depuis avril dernier, toutes les universités et les établissements supérieurs sont rassemblés au sein d'une même communauté, la Comue (Communauté d'universités et d'établissements) et dès l'an prochain, tous délivreront des doctorats estampillés université Bourgogne-Franche-Comté.

Ils vont aussi mettre en commun leurs budgets recherche mais aussi les formations

« On doit dès 2017, construire une carte des formations qui sera portée par l'université de Bourgogne-Franche-Comté de façon à mettre en cohérence l'ensemble de nos formations sur le périmètre de la grande région » explique Alain Bonnin. « Ça veut dire qu'il y aura probablement des formations qui seront mutualisées et qui seront portées en commun. Exemple avec un master dans le domaine de la mécanique actuellement enseigner en commun entre l'ISAT de Nevers, l'école supérieure nationale mécanique de mécanique et de micro technique de Besançon et l'université de Franche-Comté. Ce master nous le portons en commun et nous allons continuer ainsi de développer des formations. »

Alain Bonnin, le président de l'université de Bourgogne Franche-comté

Les 27 500 étudiants et les 3000 salariés de l'université de Bourgogne éliront leurs représentants les 2 et 3 février prochains. Et ce sont eux qui éliront ensuite le président de l'université.

Partager sur :