Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

L'université de Caen décide d'interdire tous les week-ends d'intégration des étudiants

jeudi 26 octobre 2017 à 12:27 Par La rédaction, France Bleu Normandie (Calvados - Orne) et France Bleu

Aprés avoir interdit le weekend d'intégration des étudiants de la faculté de médecine, l'université de Caen passe à la vitesse supérieure. Toutes les disciplines sont désormais concernées à Caen par ces annulations.

L'université de Caen compte 30 000 étudiants
L'université de Caen compte 30 000 étudiants © Maxppp - - Stéphane Geuffroi / PQR ouest-France-

Caen, France

Deux jours après la révélation de soupçons de bizutage et le déclenchement d'une enquête de police concernant les étudiants en médecine . L'université de Caen demande maintenant à l'ensemble de ses étudiants, toutes disciplines confondues, d'annuler tous les weekend d'intégration prévus dans les jours et semaines à venir.

Une réflexion à mener

C'était le cas, par exemple, samedi prochain des étudiants de l'institut d'administration des entreprises (IAE) . Ces étudiants, comme tous les autres, vont devoir annuler les évènements festifs prévus. Et ce, jusqu'à nouvel ordre puisque les dirigeants de l'université indiquent qu'ils vont prochainement inviter les associations étudiantes à une réflexion afin de "réexaminer le cadre de leurs pratiques et de leurs activités".

L'université n'a donc pas voulu limiter son interdiction aux étudiants en médecine. Sur son site internet elle demande aux associations d'annuler TOUS les weekend d'intégration ou de bienvenue prévus pour cette rentrée 2017.

Jusqu'à 6 mois de prison

L'université de Caen rappelle enfin sur son site que "le fait pour une personne d'amener autrui, contre son gré ou non, a subir ou commettre des actes humiliants ou à consommer de l'alcool de manière excessive (...) est puni par la loi". C'est un délit et la peine peut aller jusqu'à 7500 euros d'amendes et six mois de prison. La loi date du 17 juin 1998. Le bizutage, depuis cette époque, est illégal.