Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

L’université Grenoble-Alpes fait voter étudiants et personnels pour ou contre le blocage

mardi 24 avril 2018 à 20:09 - Mis à jour le mardi 24 avril 2018 à 6:00 Par Antonin Kermen, France Bleu Drôme Ardèche, France Bleu Isère et France Bleu

Touchée depuis le début du mois par la contestation contre la réforme de l’entrée à la fac, l’université de Grenoble a lancé mardi un vote électronique. Les opposants le dénoncent et ne comptent pas respecter les résultats.

Le bâtiment de la fac de lettres de Grenoble a été bloqué puis débloqué à plusieurs reprises cette semaine
Le bâtiment de la fac de lettres de Grenoble a été bloqué puis débloqué à plusieurs reprises cette semaine © Radio France - Antonin Kermen

Grenoble, France

En ouvrant leur boite mail ce mardi matin, les 45.000 étudiants et les 6.000 administratifs de l’université de Grenoble-Alpes ont eu un message de leur président, Patrick Levy. Pour mettre fin au blocage ou à l’occupation de certains bâtiments du campus (cinq touchés depuis le début de la mobilisation), il a lancé un vote électronique.

"Que l’université assure les cours et les examens" Patrick Levy président de l'UGA

Pour le président de l’Université Grenoble Alpes (UGA), la contestation de la loi ne doit pas, ne doit plus, perturber le fonctionnement du campus "notre responsabilité est de faire en sorte que l’université assure ce qu’elle doit faire à savoir les cours et les examens" expliquait mardi sur France Bleu Isère Patrick Levy. Il mise sur le nombre, le vote électronique se destinant à plus de 50.000 personnes.

Les étudiants mobilisés ne reconnaissent que les résultats des assemblées générales - Radio France
Les étudiants mobilisés ne reconnaissent que les résultats des assemblées générales © Radio France - Antonin Kermen

"Êtes-vous favorable à la liberté d’accès aux bâtiments des étudiants et des personnels permettant notamment la mise en œuvre des examens dans des conditions normales à l’Université Grenoble Alpes ?" la question ne passe pas pour les tenants du blocage. "Vote électronique peu fiable", "question orientée" les étudiants mobilisés ne veulent entendre parler que d’un vote, celui des assemblées générales. Un vote précédé de débats (parfois interminables) qui pour les bloqueurs sont le socle démocratique de leur mouvement. Ainsi mardi midi, quelques centaines de personnes se sont ainsi rassemblées pour voter à une écrasante majorité la poursuite des blocages, alors que le matin même les forces de l’ordre étaient à nouveau intervenues pour évacuer l’entrée de la fac de lettres. 

Les étudiants et personnels de l'Université Grenoble-Alpes ont tous reçu une invitation au vote par e-mail. - Radio France
Les étudiants et personnels de l'Université Grenoble-Alpes ont tous reçu une invitation au vote par e-mail. © Radio France - Capture d'écran

Le vote électronique sera clos mercredi soir à 17 heures, le résultat donné dans la soirée. Ailleurs en France, les consultations de ce type ont à chaque fois donné une large majorité en faveur de la reprise des cours. A Grenoble, les étudiants ont de toute façon fait savoir qu’ils ne se plieraient pas au résultat. Alors que les examens approchent, l’impasse n’est plus très loin sur le campus Grenoblois.