Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Fermer
Retour
Éducation

L'université de Strasbourg n'augmentera pas ses droits d'inscription pour les étudiants étrangers en 2019

mardi 29 janvier 2019 à 16:17 Par Corinne Fugler, France Bleu Alsace

Les présidents d'université dénoncent depuis plusieurs semaines le projet du gouvernement, "bienvenue en France", qui prévoit augmenter considérablement les droits d'inscription pour les étudiants hors-UE. A Strasbourg, tous les étudiants paieront la même somme lors de la prochaine rentrée.

L'université de Strasbourg accueille de nombreux étudiants étrangers
L'université de Strasbourg accueille de nombreux étudiants étrangers © Radio France - Corinne Fugler

Strasbourg, France

L'université de Strasbourg ne devrait pas augmenter ses droits d'inscription pour les étudiants étrangers venus de l'extérieur de l'Union européenne. Elle n'appliquera pas cette disposition très contestée du projet gouvernemental, "bienvenue en France", censé améliorer l'attractivité de l'enseignement supérieur en France. Son président, Michel Deneken, vient de l'annoncer.

Ce dispositif "bienvenue en France", présenté en novembre, inquiète les étudiants étrangers, nombreux à Strasbourg.  Il prévoit d'augmenter fortement les droits d'inscription pour les étudiants venus de l'extérieur de l'Union européenne. Dès l'été 2019, conformément aux préconisations officielles, ces étudiants devront débourser 2.770 euros pour s'inscrire en licence, au lieu de 170 euros actuellement. Et 3.770 euros au lieu de 243 euros pour s'inscrire en Master.

Levée de bouclier contre cette hausse des droits

Des personnalités comme les actrices Juliette Binoche et Isablle Adjani, comme l'économiste Thomas Piketty ou encore l'ancien footballeur Lilian Thuram, ont signé une tribune pour dénoncer cette hausse. L'université de Strasbourg a voté en décembre une motion qui s'opposait "fermement" à cette hausse des droits d'inscription, "contraire à ses valeurs d'accueil et d'hospitalité". 

La conférence des présidents d'université, la CPU, elle aussi, s'est prononcée contre ce projet d'augmentation des droits, à plusieurs reprises, et demande sa suspension.

Dans un communiqué publié ce mardi 29 janvier 2019, le président de l'université de Strasbourg, Michel Deneken, assure que son institution n'appliquera pas ce barème : "le rythme annoncé pour l'application de cette mesure, ainsi que les incertitudes sur les modalités de son application (nombre et types de bourses, taux d'exonération) ne garantissent pas les conditions d'une rentrée sereine. (...) Les inquiétudes soulevées par cette réforme sur l'application de droits différenciés sont réelles et partagées par l'ensemble de la communauté universitaire strasbourgeoise".

"Transfrontalière, membre d'Eucor-Le Campus européen, l'Université de Strasbourg est parmi les plus attractives de France sur le plan international. C'est sa richesse que d'être ouverte aux étudiants et aux chercheurs étrangers. Elle a été parmi les premières universités à accueillir des étudiants et chercheurs réfugiés". 

Une université ouverte 

Michel Deneken va proposer au conseil d'administration de l'université, qui se réunit le 12 mars, une délibération qui permettra aux étudiants extra-communautaires touchés par la hausse des droits d'inscription de bénéficier du tarif actuel pour la rentrée 2019

La ministre de l'enseignement supérieur, Frédérique Vidal, a nommé cinq personnalités qualifiées pour animer une consultation qui doit s'achever mi-février.  La ministre a  réaffirmé il y a quelques jours que le principe et le calendrier de la hausse des frais ne seraient pas remis en cause mais que la mesure ne s'appliquera pas aux étudiants déjà présents en France.

Le témoignage d'Amir, étudiant iranien inscrit à Strasbourg

le témoignage d'Eleas, 19 ans, étudiant mexicain à Strasbourg

Un étudiant étranger sur trois originaire de l'UE

Plus de 10.000 étudiants étrangers sont inscrits à l'université de Strasbourg, soit 20% des effectifs. 30% d'entre eux sont issus de l'Union européenne. Un étudiant étranger sur quatre vient d'Afrique, un autre quart, d'Asie. Près de 10% sont originaires du continent américain.