Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

L'université Montpellier 3 contre l'augmentation des droits d'inscription pour les étudiants étrangers

-
Par , France Bleu Hérault

Le conseil d'administration de l'université Paul-Valéry Montpellier 3 a voté à l'unanimité le mardi 22 janvier une motion contre l’augmentation des droits d’inscription des étudiants étrangers extra-communautaires. C'est la deuxième sur le sujet après celle votée le 27 novembre 2018.

La motion a été votée par le conseil d'administration le 22 janvier
La motion a été votée par le conseil d'administration le 22 janvier © Maxppp -

L'université Paul-Valéry Montpellier 3 a voté le mari 22 janvier une motion à l’unanimité contre l’augmentation des droits d’inscription des étudiants étrangers extra-communautaires. En fait, le conseil d'administration réitère son opposition à cette mesure puisqu'il a déjà voté un souhait qui va dans le même sens voté le 27 novembre 2018.

Près d'un étudiants sur cinq est extra-communautaire

Si elle perdurait, cette mesure serait un obstacle majeur à la démocratisation et à l’internationalisation de l’accès à l’enseignement supérieur précise le communiqué publié par la faculté de Lettres, Langues et Sciences humaines et sociales. Et elle accentue la sélection, "contraire aux valeurs humanistes de l’Université Paul-Valéry Montpellier 3 en frappant les étudiants des pays les plus pauvres". À ce jour, 140 nationalités différentes et 18% d’étudiants étrangers sont présents sur le campus qui compte 21.000 étudiants au total. Le Conseil d’administration de Paul-Valéry "demande à nouveau au gouvernement de renoncer à cette mesure afin que soit maintenu l’accueil équitable de tous les étudiants"

Les riches pourraient payer un peu plus et pauvres un peu moins

L'Université de Montpellier, qui regroupe toutes les autres disciplines (8 facultés, 6 instituts et 2 écoles), compte 47.000 étudiants. Sur la question des droits d'inscription, son président Philippe Augé explique à France Bleu Hérault qu'il voudrait que les universités aient la maîtrise de pouvoir décider des exonérations pour qui elles le souhaitent. "Il y a des étudiants qui ont de par la famille des revenus conséquents et là, il ne faut quand même pas qu'on dise qu'ils viennent en France parce que c'est gratuit. Donc là dessus il faut qu'on puisse faire payer un petit peu plus pour que ce un petit peu plus puisse être investi pour d'autres étudiants étrangers défavorisés ou pour financer une amélioration des conditions d'accueil de ces étudiants étrangers".

Jusqu'à 16 fois plus cher

Le gouvernement a annoncé en novembre qu'il allait augmenter les frais de scolarité dans les universités pour les étudiants venant de pays hors Union européenne. À partir de la rentrée 2019, ces étudiants devront payer 2.770 euros pour la licence, au lieu de 170 euros aujourd'hui, et 3.770 euros pour le master et le doctorat, contre 243 euros pour le master et 380 euros pour le doctorat.

Une mesure qui ne passe pas

Huit autres universités (Rennes-2, Lyon-2, Toulouse Jean-Jaurès, Nanterre, Angers, Aix-Marseille, Clermont-Auvergne, Rouen-Normandie), sur un total de 72, ont fait savoir qu'elles utiliseraient toutes les possibilités réglementaires existantes pour permettre aux étudiants extra-communautaires de bénéficier du maintien du régime tarifaire actuel. Le syndicat UNEF et plusieurs associations d'étudiants appellent à descendre dans la rue jeudi 24 janvier afin de s'opposer à cette mesure.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess