Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

La carte scolaire de la Sarthe reportée et contestée

-
Par , France Bleu Maine

Les organisations syndicales ont voté ce jeudi contre le projet de carte scolaire pour la rentrée 2019 en Sarthe. Sa présentation est donc reportée d'une semaine et la directrice académique promet "des modifications". Certaines communes menacées de perdre une classe commencent à se mobiliser.

Un panneau à l'approche d'une école (illustration)
Un panneau à l'approche d'une école (illustration) © Radio France - Aurélie Lagain

Sarthe, France

On connaîtra dans une semaine la liste des classes que l'Education nationale veut fermer dans les écoles sarthoises.

Un premier projet a été présenté ce jeudi matin aux syndicats, qui l'ont unanimement rejeté.  Ce projet prévoit 35 fermetures pour 9 ouvertures de classes, 9 dédoublements de CE1 et 9,5 créations de postes de remplaçants.

En tout le bilan serait de 10 postes d'enseignants en moins : 48 suppressions de postes pour 38 créations. Rappelons que les élèves seront 850 de moins dans les écoles sarthoises l'an prochain, selon les prévisions.  La directrice de l'Education nationale en Sarthe a promis "des modifications" dans son projet avant une nouvelle présentation dans une semaine, le 7 février.

Commune mobilisée, préavis de grève déposé

D'ores et déjà la municipalité de Souligné-sous-Ballon organise un rassemblement de soutien à sa 6e classe ce vendredi matin.

Le SnuiPP, premier syndicat du second degré, a aussi déposé un préavis de grève "à partir du 5 février" sur trois motifs dont la carte scolaire.C