Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

La carte scolaire en Dordogne se décide en partie ce vendredi, sept postes menacés

-
Par , France Bleu Périgord

Sept postes de professeurs des écoles devraient être supprimés en Périgord. Ainsi en a décidé l'Académie de Bordeaux. Des négociations auront lieu ce vendredi en présence de syndicats. Hélène Maleterre, la secrétaire départementale du syndicat SE-UNSA était l'invitée de France Bleu Périgord.

Hélène Maleterre (à droite) sera présente à la réunion ce vendredi après-midi
Hélène Maleterre (à droite) sera présente à la réunion ce vendredi après-midi © Radio France - Macipsa Aït

La carte scolaire pour la rentrée 2021 se joue en grande partie ce vendredi après-midi, lors du Conseil départemental de l'Éducation nationale. Prévu à 14h30, il réunit les syndicats d'enseignants, la direction académique, des parents d'élèves, et des représentants des maires et du département, convoqués par le préfet pour négocier, sachant que la Dordogne va perdre sept postes équivalent temps plein en septembre. Parmi les syndicats représentés, le SE-UNSA, sa secrétaire départementale était notre invitée ce vendredi matin.

"Nous avons des documents qui nous permettent de dire que l'Inspection nous propose 37 fermetures de classe" assure Hélène Maleterre. "Dont trois sur le dispositif d'éducation prioritaire" poursuit-elle. En revanche, des classes seront également créées : "Une dizaine d'ouverture dont deux en REP pour mettre en place des classes dédoublées. On n'arrive pas à moins sept car d'autres moyens sont accorder pour organiser des temps de décharge de direction". 

Ces fermetures pourraient avoir lieu dans des zones rurales comme Cherveix-Cubas, Benévent (Saint-Martial-d'Artenset), Echourgnac ou Grignols. "Nous allons défendre des ouvertures qui sont plus que nécessaires au vue des effectifs.. Nous allons défendre trois situations, l'école de Sorges, de Notre-Dame de Sanilhac Bourg et celle de Sarliac. Là-bas, on monte à des moyennes de 26 élèves par classe. Cela commence vraiment à faire. Pour avoir des conditions d'enseignement optimales cela commence à être difficile."

Alors y-a-t-il des choses positives dans cette carte scolaire ? "La seule chose positive sont les postes accordés pour que les décharges de direction soit revalorisées, pour qu’ils aient plus de temps pour les tâches administratives. Onze postes seront mis en place" explique Hélène Maleterre.  

La carte se négocie encore cet après midi. Les syndicats font tout faire pour empêcher la parte de ces sept postes. Tout ne se décidera pas aujourd'hui car la carte scolaire se passe en trois temps. Des ajustements pourront avoir lieu en juin et en septembre.  

Hélène Maleterre, secrétaire départementale SE-UNSA Dordogne

Dans l'enseignement secondaire, 15 postes pourraient être rendus selon la FSU 24. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess