Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

La colère d'un maire du Doubs : dans son école ils sont jusqu'à 32 par classe en maternelle

mercredi 5 septembre 2018 à 11:17 Par Marion Streicher, France Bleu Besançon

"On nous méprise" : colère du maire de Roche lez Beaupré. Son école comme deux autres dans le Doubs se retrouve au delà de 30 élèves en classe de maternelle et plus de 27 en élémentaire c'est à dire au delà des effectifs maximum admis par l'inspection académique.

32 enfants en classe de maternelle : c'est du jamais vu dans le Doubs
32 enfants en classe de maternelle : c'est du jamais vu dans le Doubs © Maxppp - /

Le Doubs, France

Après recomptage des élèves l'inspecteur d'académie a procédé aux derniers ajustements de la carte scolaire dans le Doubs.   D'après le SNU- IPP, le principal syndicat d'enseignants,  580 classes du Doubs accueillent cette année plus de 25 élèves. Et pour la première fois 3 classes dépassent même le maximum officiel admis soit 27 élèves en élémentaire, et 30 en maternelle.   C'est le cas à  l'école élémentaire Rivotte à Besançon, l'école de Maison du Bois-Lièvremont dans le Haut Doubs et  l'école maternelle de Roche lez Beaupré.  

"Si nous continuons à travailler comme cela, il y aura des burn out "

Jacques Krieger le maire de Roche lez Beaupré savait que l'école de sa commune était menacée d'une fermeture de classe, il savait qu'il devrait faire face à une baisse d'effectifs, il a donc profité des vacances pour battre la campagne et inciter les parents à inscrire les enfants. A la rentrée, ils étaient 94 inscrits, un effectif qu'il pensait suffisant pour conserver ses 4 classes , il n'en a rien été car l'inspection n'a pas tenu compte des inscriptions d'enfants habitant hors de la commune. Aujourd'hui le maire de Roche lez Beaupré ne décolère pas :  il se retrouve avec 3 classes de 31 et 32 élèves en maternelle et 10 inscriptions d'enfants de moins de 3 ans qu'il ne peut plus accepter."on méprise les parents et les enseignants, on ne tient pas compte de la qualité de l'enseignement...j'en appelle aux politiques à l'inspecteur d'académie...le dédoublement des classes en secteur prioritaire c'est formidable mais _il ne faut pas déshabiller les écoles rurales pour dédoubler les classes en milieu urbain."_Jacques Krieger va jusqu'à dire qu'en imposant des classes à 32 élèves aux enseignants on va augmenter le risque d'arrêts maladie et de burn out.

Ecouter le coup de gueule du maire de Roche lez Beaupré :

"j'ai l'impression qu'on méprise les parents et les enseigants"