Éducation

La colère d'une maman d'enfant handicapé, privé d'heures d'aide de vie scolaire à Claira

Par Elisabeth Badinier, France Bleu Roussillon et France Bleu vendredi 16 octobre 2015 à 11:24

Amaury est né prématuré
Amaury est né prématuré - Puech

Lydia Puech, habitante de Claira (Pyrénées-Orientales), a appris jeudi matin que son fils handicapé de quatre ans et demi n'aurait plus que 12 heures d'aide de vie scolaire au lieu des 18 prévues. Elle dénonce une décision prise sans aucune concertation.

La colère de la maman d'un petit garçon handicapé de quatre ans et demi. Lydia Puech a appris jeudi matin en emmenant son fils à l'école maternelle à Claira  qu'il n'aurait plus droit à 18 heures d'aide de vie scolaire comme prévu au début de l'année mais qu'à 12 heures par semaine.

Une décision prise par l'inspection académique sans aucune concertation avec la famille ou l'équipe pédagogique.

La commission médicale avait pourtant prescrit 18 heures d'aide par semaine car Amaury, né prématuré, a de gros soucis de langage et de concentration.

Lydia Puech est en colère, elle doit se battre tous les jours pour son fils "C'est un  enfant qui a de très gros retard de langage, des problèmes d'attention importants et un état d'anxiété important. C'est un enfant qui se retrouve dans une classe de 28 élèves, son instit qui fait un travail remarquable ne peut pas être toujours derrière lui. Donc soit il a une aide pour l'aider et l'accompagner soit il va complètement décrocher."

"Je sais que mon fils n'est pas comme les autres, mais il a le droit d'aller à l'école comme les autres."

"Il y a une équipe médicale qui entoure cet enfant qui se bat avec nous pour dire qu'Amaury a besoin d'une aide 18 heures par semaine et là on voit que des gens qui ne connaissent pas Amaury, qui ne l'ont jamais vu, se permettent de prendre la décision de supprimer des heures..."

"Je suis désolée, mais c'est pas normal, on a déjà vécu une naissance prématurée, c'est déjà difficile. Là j'ai l'impression de revivre mon accouchement. Je sais qu'Amaury n'est pas un enfant comme les autres, mais il a le droit d'aller à l'école comme tous les autres."

Lydia Puech, la maman d'Amaury

Lydia Puech se bat aussi pour tous les parents d'enfants nés prématurés au travers de l'association Néonin's  dont elle est la présidente.