Éducation

La Corse expérimente la convention de ruralité

Par Patrick Rossi, France Bleu RCFM mercredi 21 septembre 2016 à 8:26

Sept communes insulaires ont signé une convention de ruralité
Sept communes insulaires ont signé une convention de ruralité - .

Pour sauver les écoles dans le rural, l’Education nationale met en place une convention avec différentes communes. Pour sauver des écoles les communes devront avec l’aide de l’Etat se faire plus attractives. Explications.

Rares sont les rentrées scolaires où la menace de fermeture d’une école dans le rural n’est évoquée. Une menace, difficile à accepter pour les parents d’élèves, pour les enseignants et de façon plus large pour la commune dont l’école est très souvent le cœur de vie. Sept conventions de ruralité avec les élus locaux pour une politique active en faveur de l’école rurale et de montagne ont donc été signées en Corse pour cette année. L’idée est de dynamiser les territoires et ne pas perdre d’élèves. Une première convention a été signée à Sartène, convention basée sur le principe du donnant-donnant.

Guy Monchaux, directeur académique des services de l’éducation nationale de la Corse du Sud

Ce partenariat, la commune de Sartène l’apprécie tout particulièrement. Il permet de sauver des postes, et « booste » parallèlement le développement de la ville.

Paul Quilichini, le maire de Srtène

D’autres conventions au-delà de Sartène ont donc été mises en œuvre ces derniers jours. L’une d’elles concerne l’Alta-Rocca où les maires du regroupement pédagogique intercommunal se mobilisent contre la fermeture d’une école. La démarche est appréciée, et l’investissement des élus est entier.

Guy Monchaux, DASEN de la Corse du Sud

Un séminaire sur les contrats de ruralité va être organisé très prochainement. Celui-ci favorisera les rencontres avec les maires. Quant aux futures conventions, elles permettront peut-être un maillage de l’ensemble du territoire rural.

Partager sur :