Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

La Digitale Académie inaugurée à Romans-sur-Isère

-
Par , France Bleu Drôme Ardèche

Une trentaine de jeunes pourront suivre leurs études depuis Romans, dans la Drôme, via une plateforme sur le net. 3.000 formations sont disponibles, à distance, depuis la Digitale Académie. Ce campus connecté a été inauguré ce lundi, en présence du secrétaire d'Etat Gabriel Attal.

Inauguration de la Digitale Académie de Romans-sur-Isère, dans la Drôme, en présence du Secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Education Nationale et de la Jeunesse.Gabriel Attal.
Inauguration de la Digitale Académie de Romans-sur-Isère, dans la Drôme, en présence du Secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Education Nationale et de la Jeunesse.Gabriel Attal. © Radio France - Florence Gotschaux

Romans-sur-Isère, France

"Si tu ne vas pas à l'université, l'université vient à toi". C'est le slogan de la Digitale Académie, inaugurée ce lundi, à Romans. Un campus digital où les jeunes, qui n'ont pas les moyens ou pas la possibilité de faire leurs études dans une grande ville, peuvent suivre leur cursus via des plateformes en ligne. 

Le secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Education Nationale et de la Jeunesse, Gabriel Attal, était présent pour l'inauguration. Pour l'instant une quinzaine d'étudiants sont inscrits, sur la trentaine que peut accueillir le lieu. 3.000 formations sont accessibles à distance.

Le secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Education Nationale et de la Jeunesse, Gabriel Attal, a rencontré des étudiants. - Radio France
Le secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Education Nationale et de la Jeunesse, Gabriel Attal, a rencontré des étudiants. © Radio France - Florence Gotschaux

Que ce soit en gestion, en informatique, en management, ou en mécanique... du BTS au master, les étudiants suivent des cours devant les ordinateurs, doivent rendre des exercices et préparer les partiels de janvier et de juin. Ils sont accompagnés par la coordinatrice de la Digitale Académie, Sarah Villani.

La Digitale Académie de Romans, dans la Drôme. - Radio France
La Digitale Académie de Romans, dans la Drôme. © Radio France - Florence Gotschaux

Tout le monde y gagne

La Digitale Académie s'est installée dans une ancienne banque de l'hyper centre. Un plus aussi pour redynamiser le cœur de ville de Romans, assure la maire Marie-Hélène Thoraval. Gabriel Attal va dans le même sens : "Tout le monde y gagne. Les jeunes y gagnent pour leur formation et leur émancipation près de chez eux, et les villes y gagnent car les villes moyennes n'ont pas vocation à voir partir leur jeunesse".

Le secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Education Nationale et de la Jeunesse, Gabriel Attal a visité la Digitale Académie avec la maire de Romans, Marie-Hélène Thoraval. - Radio France
Le secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Education Nationale et de la Jeunesse, Gabriel Attal a visité la Digitale Académie avec la maire de Romans, Marie-Hélène Thoraval. © Radio France - Florence Gotschaux

Une dizaine d'entreprises mécènes

Le projet développé en partenariat avec Accés (L'Université Populaire de Romans) et Break Poverty Foundation est aussi rendu possible grâce au mécénat : une dizaine d'entreprises romanaises se sont engagées à financer les frais de fonctionnement : 84.000 euros par an pendant trois ans. Au total, la Digital Académie a coûté 400.000 euros, dont plus de la moitié (240.000 euros) sont pris en charge par la Région. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu