Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

La grève reprend à l'Université de Toulouse 2- Jean Jaurès : les salariés en reconversion grognent

mardi 6 mars 2018 à 18:48 Par Thomas Biet, France Bleu Occitanie

Depuis la fin de l'année dernière et les mouvements de grève des étudiants et des personnels administratifs, les personnes en reconversion, qui étudient souvent à distance, s'agacent et s'interrogent sur leur possibilité de passer leur diplôme.

Tous les accès à l'université, y compris à la bibliothèque universitaire, devraient rester bloqués cette semaine
Tous les accès à l'université, y compris à la bibliothèque universitaire, devraient rester bloqués cette semaine © Radio France - Bénédicte Dupont

Toulouse, France

Le blocage a été voté ce mardi 6 mars en Assemblée générale pour l'université de Toulouse 2 - Jean Jaurès. Le mouvement doit durer une semaine. Deux mouvements de grève sont récurrents et se cumulent depuis la fin de l'année dernière : celui des personnels administratifs contre le projet de fusion des universités, et celui des étudiants contre "Parcours Sup'", le plan Etudiants du gouvernement.

Annulé à la dernière minute

Certaines filières comme la psychologie sont presque à l'arrêt depuis plus de deux mois. Les personnes en reconversion professionnelle sont inquiètes. Flore a 43 ans et vit à Lyon. Elle veut devenir psychologue et suit une L3 à distance. Elle est arrivée ce mardi à Toulouse pour suivre trois jours de "regroupement". L'occasion deux fois par an de rencontrer physiquement les professeurs et de leur poser toutes les questions pour préparer les examens. 

Je vais peut-être faire une formation payante (...) c'est démotivant

Elle a appris que cette session serait annulée comme la dernière en février : "C'est trois jours de perdu alors que c'est un investissement en terme de temps et d'argent. En plus c'est annoncé quelques heures avant la date du début alors que les salariés doivent s'organisent en amont pour suivre ces cours. Aujourd'hui, je me demande si j'ai fait le bon choix. Je vais peut-être me tourner vers une formation payante l'an prochain. De ne jamais savoir s'il va y avoir grève ou pas,  cours ou pas, examen ou pas, c'est démotivant".

Le résultat des partiels toujours pas connu

Un agacement partagé par Sébastien, 43 ans, éducateur spécialisé à Marseille. Lui-aussi veut devenir psychologue. Il ne connaît toujours pas le résultat de ses partiels : "C'est problématique car je suis salarié 35h par semaine, j'ai des enfants, je ne peux pas travailler comme un étudiant lambda. Or, sans mes notes, je ne sais pas ce que je dois travailler en priorité. Et je n'ai aucune information, personne ne nous répond".

Personne ne nous répond !

Autre étudiante pénalisée, Stéphanie, ingénieure et intérimaire pour Airbus. Son projet de master de psycho est remis en question. Elle suit cette année des modules pour étoffer son dossier : "C'était ma seule chance de rencontrer les profs pour bien préparer l'examen et on nous a prévenu au dernier moment que c'était annulé. Mon intérim se termine en août et si je n'arrive pas à intégrer le master l'an prochain, je ne suis pas sûr d'avoir assez d'argent pour financer une autre aventure de ce type". 

4 000 personnes sont concernées par l'enseignement à distance à l'université Toulouse 2 - Jean Jaurès. C'est 14% du total de étudiants.